Home / Actualités / Autosuffisance et sécurité énergétique au Burkina-Faso: Trois projets de lois adoptés à l’unanimité en plénière

Autosuffisance et sécurité énergétique au Burkina-Faso: Trois projets de lois adoptés à l’unanimité en plénière

(Ouagadougou, 13 avril 2021) L’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité trois projets de la loi du secteur de l’énergie. Le Ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO y a pris part avec ses collaborateurs. Après plénière, le premier responsable du département est allé représenter le gouvernement à une séance de travail la Commission des Affaires Etrangères et des Burkinabè de l’Etranger (CAEBE).

Il s’est agi de l’examen du rapport du projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord du Millennium Challenge conclu le 13 août 2020 à Washington entre le Burkina Faso et le Millennium Challenge Corporation (MCC) pour le financement d’un second compact.
Le premier porte sur le programme de financement de la politique de développement du commerce régional de l’énergie en Afrique de l’Ouest Burkina Faso. Il est financé par la Banque mondiale à plus de 35 milliards de francs. Ce financement permettra au gouvernement burkinabè d’accroître le commerce régional de l’électricité en vue de renforcer la sécurité énergétique.


Quant au deuxième et troisième projets de loi, ils sont relatifs au financement du programme « Yeleen ». Il est financé par la Banque Africaine de Développement (BAD), l’Agence française de Développement (AFD) et l’Etat burkinabè. Le coût total est estimé à plus 92 milliards de FCA. Il couvre la période 2017-2025.
Ces financements répondent à trois objectifs. D’abord, il s’agira d’augmenter l’offre énergétique, de réduire la dépendance énergétique du Burkina et de faire baisser le coût de production de l’électricité. « Le Burkina Faso importe 60 à 70 % de sa consommation d’électricité de la Côte d’Ivoire et du Ghana. Nous sommes en train de travailler à tendre vers l’autosuffisance et notre sécurisation énergétiques. Et nous avons bon espoir que nous allons y arriver » a soutenu le Ministre en charge de l’Energie. L’ensemble de ces actions cumulées vont permettre de renforcer la disponibilité et l’accès à l’énergie dans le cadre du mix énergétique et la baisse du coût du kWh.


A la Commission des Affaires Etrangères et des Burkinabè de l’Etranger (CAEBE), le Ministre Bachir Ismaël OUEDRAOGO a participé au débat général et à l’examen du projet de loi pour le financement du second compact. Ce Compact d’un montant total de cinq cent millions cent dix mille sept cent quatre-vingt-quinze dollars américains (500 110 795 USD, soit 275 060 937 250 FCFA vise à réduire la pauvreté à travers la croissance économique.


Les investissements prévus par le financement du MCC bénéficieront à plus de 8 millions de Burkinabè parmi les plus pauvres et visent à faire passer le taux d’accès à l’électricité de 57,1% à 74% à Ouagadougou et de 45% à 62% à Bobo Dioulasso à l’horizon 2027. Le programme sera mis en œuvre à travers les trois projets suivants à savoir le Projet de renforcement de l’efficacité du domaine de l’électricité (PREDEL), le Projet d’accroissement de l’offre d’électricité moins coûteuse (PADOEL) et le Projet Réseaux et Accès à l’électricité (PRAEL). Le second compact a une durée de 5 ans.


DCPM/MEMC

A propos Zampaligre

Voir aussi

Industrie extractive au Burkina : Les acteurs renforcent leurs capacités sur le contrat de vente

Ouagadougou, le 28 juin 2021,(DCPM /MEMC). Le Projet d’Amélioration de la Surveillance de l’Industrie Extractive …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *