Home / Actualités / Signature de convention de financement : 30 milliards de FCFA accordés à la « Dorsale Nord »

Signature de convention de financement : 30 milliards de FCFA accordés à la « Dorsale Nord »

Le Projet régional d’interconnexion électrique « Dorsale Nord » a fait l’objet de deux signatures de convention ce mardi 12 mars 2019 entre le Gouvernement burkinabè et l’Agence française de développement (AFD). Il s’agit pour l’une des signatures, d’un engagement financier de 45 millions d’euros, soit environ 30 milliards de FCFA de la France et de l’Union Européenne et d’un prêt d’un montant de 30 millions d’euros, soit 19,7 milliards de FCFA pour l’autre. La cérémonie a connu la présence des Ministres de l’Energie, de l’Economie, des finances et du développement (MINEFID), de l’Ambassadeur de France dans notre pays, SEM Xavier Lapeyres DE CABANES, du directeur de l’AFD ainsi que l’ensemble de leurs collaborateurs.

Le Projet « Dorsale Nord » est le projet le plus structurant dans le secteur de l’énergie au Burkina Faso pour les cinq prochaines années. Il a un coût global d’environ 600 millions d’euros, dont environ 260 millions d’euros pour la partie burkinabè. Le geste de la France et l’Union Européenne vient donc à point nommée et témoigne de l’excellence des relations entre les signataires aux dires du Ministre de l’Energie.

En rappel, la Dorsale Nord réunit quatre pays de la sous-région qui sont : le Nigéria, le Bénin, le Niger et le Burkina Faso. 880 km de lignes très haute tension seront construites de Birni Kebi (Nigéria) à Ouagadougou en passant par Niamey (Niger). Il est prévu également une bretelle de raccordement au réseau béninois dans la localité de Malanville. Selon le Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO, cette interconnexion verra, au Burkina Faso, les réalisations suivantes :

  • La construction de 381 km de ligne de très haute tension (330 kV et 24 km de ligne 225 kV) ;
  • La construction des postes de Ouaga-Est et Sud-Est pour renforcer les infrastructures de transport autour de Ouagadougou ;
  • L’électrification rurale au profit des villages de 500 à 2500 habitants situés sur une bande de 10 km entourant le tracé de la ligne. Cela représenterait 150 localités et 100 000 habitants au Burkina Faso.

Grâce à ces réalisations, poursuit Monsieur le Ministre, « le Burkina Faso pourra importer 150 MW en sus de la production locale, dès 2025 à un prix estimé très inférieur (plus de 50%) au coût de production locale actuelle ».

Cette signature de convention de financement entre le Gouvernement du Burkina Faso et l’AFD a concerné également le Projet d’agriculture contractuelle et transition écologique (PACTE).

 

DCPM/ME

A propos Kando

Voir aussi

Accès à l’énergie : 13 villages du Tuy et du Houet électrifiés

Le Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO a procédé à la mise en service du réseau électrique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *