Home / Actualités / Projet ECED-MOUHOUN: Une solution énergétique pour le développement des populations rurales

Projet ECED-MOUHOUN: Une solution énergétique pour le développement des populations rurales

Le projet Energie et croissance économique durable dans la Boucle du Mouhoun (ECED-Mouhoun), est né d’un partenariat entre les gouvernements burkinabè et canadien. Il apporte une solution énergétique aux populations de la région. Lancé en 2018, son objectif est de contribuer à la croissance économique et durable et d’augmenter les revenus des bénéficiaires, grâce à l’énergie. En deux années de mise en œuvre, le projet a fait de nombreux bénéficiaires. Zoom sur les acquis du projet «ECED-Mouhoun» dans sa zone d’intervention.

 

L’introduction de solutions solaires dans les filières agricoles, des hommes et des femmes occupe une place de choix dans la mise en œuvre du projet ECED-Mouhoun. En effet, à travers cette composante, des hommes et des femmes ont vu leurs productions et augmenter leur revenu. C’est le cas de M. Issa Augustin DRABO, producteur d’oignons bulbes à Noakuy Badala dans la commune rurale de Bourasso, province du Mouhoun. Désormais, il irrigue son périmètre maraîcher à l’aide d’un kit motopompe solaire de 19 m3. Il l’a obtenu grâce au soutien du projet «ECED-Mouhoun». Ce kit solaire vient soulager M. Drabo dans son exploitation. Il est passé d’une superficie de 0,5 ha d’exploitation chaque année, à 1,5 ha. Le producteur affirme que pour cette campagne agricole, il a pu faire une économie de 100.«Cet argent m’a permis d’augmenter la superficie de mon champ et d’acheter des intrants agricoles. Avant ma production annuelle d’oignons était entre 45 et 50 sacs de 50 kg. Depuis que j’ai obtenu cette motopompe solaire en novembre 2019, ma production a atteint 60 sacs de 100 kg. » S’est réjoui M. DRABO. Cette production lui a permis d’avoir un chiffre d’affaires d’environ 2 millions de FCFA soit quatre fois ses revenus antérieurs.

Après l’acquisition du kit de motopompe solaire du projet ECED-MOHOUN…
… La production d’oignons bulbes de M. Issa Augustin DRABO a augmenté

Le Groupement Sougr nooma est basé à Fara, une commune rurale dans la province des Balé. Il est également bénéficiaire des mêmes installations solaires. Ce groupement de producteurs d’oignons bulbes a en son sein une vingtaine de membres composés d’hommes et de femmes. Selon le secrétaire général M. Adama OUEDRAOGO, en 14 années d’existence, c’est la première fois que le groupement réalise un tel rendement. Grâce à ce kit, le groupement a presque doublé sa production. Avec désormais une irrigation permanente de l’espace exploité et l’économie d’achat de carburant qui a servi à acheter des intrants agricoles, la production est passée de 170 sacs à 298 sacs de 60 kg. Le kit solaire permet également aux membres du groupement de produire plusieurs fois par saison. «Il existe de nombreux projets dans notre pays, mais ECED-Mouhoun a gagné notre estime. En effet, la vie des membres du groupement doit changer avec ce soutien. Les femmes sont plus motivées à travailler car le bénéfice est important. »Confie le secrétaire général.

Le groupement Sougr Nooma de Fara continue ses activités maraîchères après la saison agricole grâce au kit solaire.

Cet appui du projet aux activités génératrices de revenus s’étend également aux éleveurs de poules locales et aux pêcheurs et transformateurs de poissons. Les premiers obtiennent des couveuses et éleveuses solaires et les secondes, des réfrigérateurs solaires. Au total, ce sont un centaine de personnes et des groupements de la région qui ont bénéficié de ces kits solaires pour le développement de leurs activités. Selon la chargée du suivi des projets-Activités génératrices de revenus, Mme Céline ZONGO / TUINA, bientôt d’autres bénéficiaires auront également droit à ce soutien pour le développement de leurs activités.« Nous sommes à la phase de contractualisation avec les entreprises chargées d’installer les kits auprès des différents bénéficiaires. Tous les kits sont subventionnés par le projet à hauteur de 95%. Ce qui permet aux promoteurs de débourser seulement des sommes comprises entre 125.000 FCFA et 300.000 FCFA en fonction du kit demandé », explique-t-elle.

Le chef de mission adjoint de ECED-Mouhoun, M. Honoré BONKOUNGOU, précise que l’introduction de solutions solaires dans les filières, fait partie de la composante ‘’Développement économique local’’ du projet. Et de poursuivre : « En plus de cette composante, nous avons celles portant sur ‘’l’amélioration de l’accès à l’énergie’’ et sur la ‘’ Gouvernance et renforcement des capacités.’’. Au vue des activités déjà menées, nous sommes assez satisfaits car le taux de réalisation se situe entre 55 et 60%. »

Selon le chef de mission adjoint de ECED-Mouhoun, M. Honoré BONKOUNGOU : « Au vue des activités déjà menées, nous sommes assez satisfaits car le taux de réalisation se situe entre 55 et 60%. »

Développement du marché des lampes solaires

Le projet mène des actions de sensibilisation auprès des populations de la région n’ayant pas accès à l’énergie électrique afin de les encourager à utiliser des lampes ‘’Pico-PV’’ certifiées Lighting Africa pour leur éclairage. Il s’agit de lampes dont la puissance crête est comprise entre 1 et 15 Watt. Elles ont pour avantage d’être facilement utilisables sans l’aide d’un technicien car déjà prêtes à l’emploi. La promotion des lampes se fait par des animateurs recrutés dans le cadre du projet. Ces derniers sont chargés de former des revendeurs de lampes solaires dans les localités dont ils ont la charge. Toute chose qui contribue à créer de l’emploi pour les jeunes.

Soumaila Lumumba YAGUE est un animateur de la zone 6 qui comprend les communes rurales de Tchériba, Safané et Oury, toutes situées dans la province des Balé. Il explique que chaque commune est dotée d’un distributeur permanent et de plusieurs revendeurs.

La promotion des lampes ‘’Pico-PV’’ trouve un écho favorable auprès des populations de la Boucle du Mouhoun. Modou DISSA, Un bénéficiaire, de la commune rurale de Tchériba, est satisfait. « Je n’ai plus de souci d’énergie à la maison depuis que j’ai acquis les lampes Pico-PV » explique-t-il.

Pour ce qui concerne le développement du marché des lampes solaires, M. BONKOUNGOU confie qu’à travers la stratégie du financement basée sur le résultat, le projet a facilité l’introduction de 700 kits solaires dans les différentes localités de la région. « L’objectif d’ici la fin de l’année 2020 est de parvenir à 2500 personnes qui s’éclairent efficacement grâce aux produits solaires Pico-PV » dit-il.

15 localités bientôt connectées au réseau SONABEL

Dans 10 mois les localités que sont : Dangouna, Zina, Blé, Wona, Somona, Yona, Danou, Mana, Kana, Manzolé, Kongoba, Missakongo, Kienséré, Konkoliba et Tounou, toutes situées dans cinq (05) communes des provinces du Mouhoun et des Balé seront connectées au réseau de la Nationale d’électricité grâce au projet. Selon le chargé du suivi contrôle des travaux, M. Zacharia OUEDRAOGO, les ouvrages à réaliser comprendront des lignes aériennes HTA et appareillage, des postes de distribution publique HTA/BTA, des lignes aériennes BTA et l’éclairage public dans les localités cibles, le raccordement de 3000 abonnés au réseau de distribution. Il est attendu le raccordement de 3000 abonnés au réseau de distribution. « Nous aurons à cet effet besoin du soutien des collectivités territoriales et des mairies pour la sensibilisation des populations afin de faciliter les travaux aux entreprises », insiste-t-il.

 

Electrification de 30 Centres de santé et de promotion sociale (CSPS)

Il s’agit du développement des systèmes isolés dans les centres de santé avec le concours de la Direction régionale de la santé. A travers ce volet, le projet veut permettre aux femmes particulièrement, d’être en bonne santé et de participer à la croissance économique. Trente (30) CSPS de 19 communes des 6 provinces de la région ont ainsi été recensés pour l’électrification par systèmes solaires photovoltaïques. Plusieurs critères ont prévalu à leur désignation. Il s’agit entre autres de l’éloignement au réseau national et la fonctionnalité d’un comité de gestion très dynamique. Des études techniques ont été réalisées afin de livrer à chaque centre de santé, les infrastructures qui répondent aux besoins. Ces besoins sont l’éclairage, la ventilation et du courant alternatif de 220V pour l’alimentation d’appareils à faible consommation énergétique. Après les différentes études de mise en œuvre, c’est à présent l’étape de l’installation du matériel dans deux centres de santé pilote, a souligné M. BONKOUNGOU.

Le projet ECED-Mouhoun est mis en œuvre par des hommes et des femmes essentiellement burkinabè. Il est logé dans les projets et programmes du ministère de l’Énergie, plus précisément dans le programme budgétaire énergie. A ce titre, il est accompagné dans ses actions par l’Agence burkinabè de l’électrification rurale (ABER), notamment à travers le volet raccordement de 15 localités au réseau national.

ECED-Mouhoun est financé par le gouvernement canadien à hauteur de 7,5 milliards de FCFA. L’Etat burkinabè, à travers l’ABER, y apporte une contribution d’environ 600 millions de FCFA.

 

DCPM / ME

A propos Kando

Voir aussi

Mot du Ministre à l’occasion de la journée mondiale de l’énergie

A l’occasion de la célébration de la Xème journée mondiale de l’énergie, l’opportunité m’est donnée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *