Home / Actualités / Stockage de l’énergie solaire : les acteurs valident la feuille de route

Stockage de l’énergie solaire : les acteurs valident la feuille de route

M. Idrissa KONDITAMDE, Directeur de cabinet du Ministre de l’Energie des Mines et des Carrières a présidé le lancement de l’atelier
Ouagadougou, le 28 juin 2021, (DCPM/MEMC). Le Directeur de cabinet, M. Idrissa KONDITAMDE, a, au nom du Ministre en charge de l’Energie, présidé le lancement de l’atelier de restitution de la feuille de route pour des systèmes indépendants de stockage d’énergie (I-ESS) au Burkina Faso. Cette rencontre vise à porter un coup d’accélérateur à l’ambition du gouvernement d’asseoir une base solide dans sa politique de promotion de l’énergie solaire.

Après avoir convenu d’un partenariat, en février 2020 pour le stockage de l’énergie solaire produite au Burkina Faso, le Ministère en charge de l’Energie et la Société financière internationale (IFC) sont à pied d’œuvre. Ainsi, à travers son appui technique et financier, la IFC, a mandaté un consultant pour l’élaboration d’une feuille de route pour des systèmes d’énergie (I-ESS) au Burkina Faso. Les conclusions de l’atelier de restitution de ce 28 juin 2021 font savoir que le pays des Hommes intègres répond aux critères pour la mise en œuvre de la stratégie de stockage de l’énergie solaire.

Le Burkina Faso a un fort potentiel en énergie solaire, a affirmé Mme Adjaratou BAH, Responsable de développement infrastructures Afrique sub-saharienne de l’IFC
Ces propos sont de la Responsable de développement infrastructures Afrique sub-saharienne de l’IFC, Mme Adjaratou BAH : « Il a été démontré que le Burkina Faso a un potentiel important qui nous permet de l’accompagner dans l’atteinte de ses objectifs pour offrir une meilleure fourniture d’énergie et parvenir à un coût plus bas du kilowattheure. »
Une trentaine d’acteurs issus de l’administration publique, du secteur privé, des Organisations de la société civile et des partenaires techniques et financiers sont réunis pour cet atelier. Ils auront entre autres à discuter des études techniques réalisées par le consultant et présenter les solutions et technologies de stockage d’énergie disponible sur le marché. Pour M. Idrissa KONDITAMDE, représentant le Ministre Bachir Ismaël OUEDRAOGO, cette étude est très importante pour notre pays, car dit-il : « elle permettra de définir une feuille de route pour le déploiement des systèmes indépendants de stockage d’énergie planifiés d’une capacité de 60-70 MW (160-220 MWh) ».Une trentaine de participants sont réunis pour cet atelier

A propos Kando

Voir aussi

Industrie extractive au Burkina : Les acteurs renforcent leurs capacités sur le contrat de vente

Ouagadougou, le 28 juin 2021,(DCPM /MEMC). Le Projet d’Amélioration de la Surveillance de l’Industrie Extractive …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *