Home / Actualités / Projet de formation et d’insertion de 5 000 jeunes aux métiers des ER et de l’EE : Le Ministre de l’énergie, Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO, préside le lancement à Bobo-Dioulasso

Projet de formation et d’insertion de 5 000 jeunes aux métiers des ER et de l’EE : Le Ministre de l’énergie, Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO, préside le lancement à Bobo-Dioulasso

Le Ministre de l’énergie, Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO, a présidé le lancement du projet de formation et d’insertion de 5000 jeunes du Burkina Faso, aux métiers des énergies renouvelables (ER) et de l’efficacité énergétique (EE), le mardi 26 novembre 2019, dans la belle cité de Sya (Bobo-Dioulasso).

Le Projet de formation et d’insertion de 5 000 jeunes aux métiers des ER et de l’EE est un projet du Ministère de l’Énergie à travers l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE), en partenariat avec Job Booster. Ce projet, vient concrétiser la volonté du président du Faso, Rock Marc Christian Kaboré qui est d’accroitre à l’horizon 2020, le taux d’accès à l’énergie de 3 à 19% en milieu rural et de 30 à 45% au plan national, et de développer le capital humain à travers la formation professionnelle des jeunes.

Ce projet vise à outiller 2500 hommes et 2500 femmes des villes et campagnes, diplômés ou non scolarisés, aux différents métiers de l’énergie et à faciliter leur insertion socioprofessionnelle. La formation concerne également les personnes vulnérables et vivants avec un handicap. Au cours de son lancement, le mardi 26 novembre 2019 à Bobo-Dioulasso, le Ministre de l’énergie, Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO, a expliqué aux jeunes présents à la cérémonie, les avantages qu’offrent le projet. « L’Eldorado n’est pas en Europe, mais c’est ici. C’est pourquoi vous devez vous inspirer, en prenant l’exemple sur les coparrains de cette cérémonie.

Ils sont jeunes et ils sont aujourd’hui des modèles de la jeunesse burkinabé » a conseillé le ministre de l’Énergie. De l’avis du ministre de l’Énergie nôtre soleil, n’est pas une calamité. Mais plutôt une opportunité, une richesse que nous devons mettre à profit. « Notre soleil est notre « or blanc ». Prenons notre destin en main, croyons à notre potentiel et mettons toutes les chances de nos côtés afin de réussir ce pari » a recommandé Dr Bachir OUEDRAOGO.

Selon coordonnateur de Job Booster, Christophe Zongo, cette formation nécessite une contribution de 20 000 francs CFA. « La formation professionnelle est un enjeu de société que nous devons tous porter à bras-le-corps. Elle vient compléter un dispositif pédagogique et répondre à une demande de compétences qui n’est pas forcément celle offerte par les grandes écoles et les universités. Je me réjouis donc de voir, que cet esprit de concertation et ce partenariat entre l’ANEREE et Job Booster, prend forme dans la pratique » a-t-il confié.

À tour de rôle, les parrains ont formulé des mots d’encouragement à l’endroit de la jeunesse. Ils ont exhorté les jeunes à s’approprier le projet et à être assidu à la formation.

Dans le cadre du projet, il est prévu un nombre de 700 bénéficiaires pour la région des Hauts-Bassins. Suite à un appel de parrainage lancé par le ministre, des opérateurs économiques des hauts bassins ont promis parrainer 500 autres jeunes.

Aussi une Signature de convention entre l’ANEREE, Vinci Énergie et Faso Énergie pour le financement de la formation de 700 jeunes a été paraphé au cours de la cérémonie.

A l’issue de la signature, le ministre de l’Énergie, Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO et l’assistance ont eu droit à une visite guidée du Centre de Formation Professionnelle Industrielle de Bobo.

 

DCPM/ME

A propos Zampaligre

Voir aussi

Construction de la centrale solaire photovoltaïque de 30MW de Nagréongo: Plus d’un milliard d’investissement au profit des populations

Le ministre de l’énergie, Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO, a lancé le jeudi 29 octobre 2020, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *