Home / Actualités / Mot du Ministre à l’occasion de la journée mondiale de l’énergie

Mot du Ministre à l’occasion de la journée mondiale de l’énergie

A l’occasion de la célébration de la Xème journée mondiale de l’énergie, l’opportunité m’est donnée d’adresser tout d’abord mes remerciements aux braves populations avec qui nous menons chaque jour des actions pour un Burkina Faso prospère. Aussi, mes remerciements s’adressent particulièrement à nos partenaires qui n’ont cessé de nous témoigner leur amitié et constante disponibilité à accompagner le Burkina Faso sur ses chantiers de développement économique et sociale durable.

Cette journée me donne également, l’occasion de remercier l’ensemble des acteurs du secteur de l’énergie, de faire le bilan du système énergétique de notre pays et d’indiquer les défis à relever.

Ainsi, pour nous, l’énergie est un important facteur de production qui joue un rôle moteur dans le développement socio-économique des Etats. Fort de cette conviction, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, dans son contrat social avec le peuple du Burkina, « Bâtir avec le peuple un Burkina Faso de démocratie, de progrès économique et social, de liberté et de justice », s’est engagé à rendre l’énergie disponible et accessible à tous et a fait de la transition énergétique vers les énergies vertes et renouvelables la pierre angulaire de sa politique.

Au vu de cet engagement pour garantir une sécurité énergétique à notre pays nous avons sous son leadership mené d’importantes réformes dans le secteur de l’énergie notamment par l’adoption des nouveaux statuts de la Société Nationale d’Electricité du Burkina (SONABEL) et de l’Agence Burkinabé de l’Electrification Rurale (ABER) conformément aux dispositions de la Loi n°014-2017 du 20 avril 2017 portant règlementation générale du secteur de l’énergie. Cela permet de disposer dans notre pays de structures capables de répondre aux besoins spécifiques de l’électrification rurale et aux nouvelles politiques en matière de promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

Aussi, l’un des aspects fondamentaux des reformes est l’adoption de la Loi n°014-2017 du 20 avril 2017 et l’ensemble de ses textes d’application dont la principale innovation est de favoriser une plus grande implication du secteur privé dans l’offre de service public d’énergie de l’électricité.

En matière d’accroissement de la couverture électrique du pays et de l’accès des populations à l’électricité, nous avons réalisé d’importants progrès. Le nombre total de localités de notre pays entièrement électrifiées est porté à 1 197 avec un taux de desserte au niveau national de 53,09 % et de 21% en milieu rural.

Dans cette dynamique, pour assurer davantage l’accès des populations à l’électricité à moindre coût, nous avons mis en œuvre le Projet de Développement de Connexion à l’Electricité (PDCEL) pour 50 000 ménages à raccordement au réseau de la SONABEL à partir d’une avance de 3 000 FCFA.  Le projet d’extension de réseaux dans les zones périphériques de Bobo et Ouagadougou ont également permis le raccordement de 17 500 ménages supplémentaires.

En terme d’augmentation de la production nationale d’électricité, des efforts se poursuivent afin d’assurer une autonomie énergétique à notre pays. Ces efforts ont permis de porter la puissance disponible à 657 MW.  Elle atteindra 1 363,6 MW dont 354 MW en renouvelable à l’horizon 2021 avec l’achèvement des travaux de construction des centrales en cours.

A ces efforts de production nationale, s’ajoute la dynamique de la coopération régionale que notre pays entretient avec les pays voisins en matière d’énergie électrique. Ces interconnexions avec la Côte d’Ivoire et le Ghana nous ont permis d’ajouter 250 MW à notre puissance disponible.

En matière de promotion des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique, d’énormes efforts ont été entrepris et ce, conformément au Programme de SEM Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso. En matière d’économie d’énergie, il s’agit principalement de : l’acquisition et l’installation de 10 500 lampadaires à diodes électroluminescentes (LED) dont 9 000 lampadaires ont été installés en 2019 en remplacement des lampadaires énergivores de l’éclairage public dans 25 villes et leurs environnants ; l’installation de 4 500 lampadaires à LED dans la ville de Ouaga (3 000) et de Bobo-Dioulasso (1 500) ; l’acquisition et l’installation de 1 500 000 lampes à LED en remplacement des lampes à tube fluorescent (énergivores) au profit de 500 000 ménages raccordés au réseau de la SONABEL. Ces projets sont achevés et permettent à notre pays de réaliser une économie d’énergie électrique équivalant à une centrale thermique de 22,2 MW, soit une économie financière de 22,2 milliards de francs CFA.

En terme d’efficacité énergique, on note l’électrification par des systèmes solaires photovoltaïques et kits solaires de 450 écoles et CSPS répartis dans 175 localités rurales, l’installation de 150 chauffe-eau au profit des CSPS, l’installation de 1 400 lampadaires solaires répartis dans 175 localités rurales; l’installation de 7 400 lampadaires LED dans des localités rurales et urbaines, l’installation de 14 systèmes solaires avec stockage au profit de 14 centres médicaux avec antenne chirurgicale. Aussi, la ville de Ouagadougou et autres localités rurales ont bénéficiés de l’installation de 2 085 lampadaires solaires. Dans le cadre du projet Backup solaire, les ménages et les PME ont bénéficié de plus de 10.000 kits. Aussi, plus 5 200 jeunes ont été formés aux métiers des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

Dans la mise en œuvre de ses projets et programmes énergétiques entrant dans le cadre du Programme de SEM Roch Marc Christian KABORE, les actions du Ministère de l’énergie ont été caractérisées notamment, par la poursuite des reformes réglementaires et institutionnelles en lien avec la nouvelle vision en matière d’énergie.

Des réalisations importantes ont été enregistrées et les principaux résultats obtenus concernent l’accroissement de la couverture électrique du pays et de l’accès des populations à l’électricité, la promotion des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique par l’installation de lampadaires à lampes à diodes électroluminescentes (LED) dans les villes de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso ainsi que le relèvement de la puissance d’énergie installée du pays.

La conjugaison de ces efforts nous ont permis d’atteindre l’équilibre entre l’offre et la demande à partir de 2019. Mais on ne peut pas se satisfaire de seulement 45% de la population qui a accès à l’énergie aux Burkina Faso. C’est pour cela que sous le leadership du Président du Faso, nous allons dans les années à venir, travailler à atteindre l’accès universel des burkinabè à l’énergie à l’horizon 2030. Pour y arriver, nous allons continuer les efforts pour pérenniser cet équilibre entre l’offre et la demande en renforçant nos capacités de production et en diversifiant notre mix énergétique avec un accent sur le solaire. Pour cela, plus de 16 centrales solaires vont être construites d’ici 2022. Il y a également le renforcement notre réseau électrique et ce avec entre autres l’apport du MCC qui va investir près de 300 milliards de FCFA.

Tous ces efforts doivent concourir à terme à baisser le coût du kWh qui pénalise la compétitivité nos entreprises.

 

Vive l’énergie !

Vive le Burkina Faso !

Le Ministre de l’énergie

 

Dr Ismaël Bachir OUEDRAOGO

Chevalier de l’Ordre de l’Etalon

 

A propos Kando

Voir aussi

Construction de la centrale solaire photovoltaïque de 30MW de Nagréongo: Plus d’un milliard d’investissement au profit des populations

Le ministre de l’énergie, Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO, a lancé le jeudi 29 octobre 2020, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *