Home / Actualités / Ministère de l’énergie, des mines et des carrières : Les premiers responsables au contact des agents

Ministère de l’énergie, des mines et des carrières : Les premiers responsables au contact des agents

Les deux Ministres en charge de l’énergie, des mines et des carrières ont eu des concertations avec l’ensemble des agents des directions visitées

 

Le ministre de l’énergie, des mines et des carrières, Bachir Ismaël OUEDRAOGO et le ministre délégué, chargé des mines et des carrières, Aimé Aristide ZONGO, ont effectué, une série de visites dans des structures du département. Dans un langage de vérité, les deux hôtes ont félicité et encouragé les agents et décliné, du même coup, leurs attentes vis-à-vis de chacun conformément à la feuille de route édictée par le président du Faso. C’était le lundi 1er février 2021 à Ouagadougou.
Mobilisés derrière leurs responsables, les personnels de cinq directions de l’ex-ministère des mines et des carrières, ont accueilli leurs ministres de tutelle, Bachir Ismaël OUEDRAOGO et Aimé Aristide ZONGO, le lundi 1er février 2021. Il s’agit de la direction générale des mines et de la géologie (DGMG) et de celle du cadastre minier (DGCM), du secrétariat permanent de la commission nationale des mines (SP/CNM) et celui de la semaine des activités minières de l’Afrique de l’Ouest (SP/SAMAO) et de l’inspection des mines (IM). Une visite attendue et appréciée par les agents qui voient en cela un pas vers la résolution de leurs problèmes, à en croire le directeur général des mines et de la géologie, Nicolas KAGAMBEGA.

Le Directeur général des mines et de la géologie, Nicolas KAGAMBEGA, a salué la démarche des deux Ministres
Au-delà de la prise de contact, le ministre Bachir Ismaël OUEDRAOGO a, tout d’abord, félicité les uns et les autres pour les résultats atteints malgré les difficultés énumérées çà et là. Pour lui, l’une des raisons de cette visite est de faire comprendre à tous que la réussite du ministère de l’énergie, des mines et des carrières (MEMC) est celle de chaque agent pris individuellement. Il a, alors, rappelé la nécessité pour les agents de s’accompagner, s’aider dans une certaine solidarité pour se faciliter la tâche. Et comme accompagnement, il a promis faire de son mieux pour améliorer les conditions de travail. Le ministre Bachir Ismaël OUEDRAOGO a, également, souligné que les agents ont des droits mais aussi des devoirs dans un secteur éminemment stratégique qu’est le MEMC. Il a rappelé que le président du Faso, Roch Marc Christian KABORE attend de ce département qu’il puisse travailler à ce que les retombées soient perceptibles au niveau local. Pour cela, il faut renforcer les chaines de valeurs de l’économie minière pour impacter positivement le développement. Le secteur minier doit avoir davantage un contenu local. Ce qui implique l’engagement de tous à commencer par eux les premiers responsables. « Nous devons développer une expertise locale exportable et chacun doit accepter se sacrifier pour les générations futures s’il le faut », a-t-il affirmé. L’artisanat minier est un secteur créateur d’emplois et de richesses pour les nationaux, le ministère doit appuyer ce secteur. L’objectif affichée est de rendre l’activité minière profitable aux Burkinabè.
Le ministre délégué auprès du MEMC, chargé des mines et des carrières, Aimé ZONGO quant à lui, a appelé au changement de paradigmes dans la gestion afin que le Burkina Faso puisse reprendre sa place parmi les pays à fort potentiel minier. Selon lui, s’il faut faire des changements pour atteindre les objectifs visés, cela sera fait.
Partout où les deux hôtes sont passés, les différentes structures leur ont été présentées avec des difficultés. Il s’agit de l’exigüité des bâtiments, les incessants problèmes de connexion à internet, l’insuffisance de matériel et de personnel…

Les Ministres ont recueilli les préoccupations du personnel lors de leur visite
DCPM/MEMC

A propos Kando

Voir aussi

Second compact du MCC : L’assemblée nationale acte la loi de financement de plus de 275 milliards de FCFA

(Ouagadougou, 20 avril 2021). L’Assemblée nationale a adopté le mardi 20 avril 2021 à l’unanimité, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *