Home / Actualités / Fourniture en électricité pendant la période de canicule : le Ministre en charge de l’Energie discute avec les partenaires sur le respect des engagements

Fourniture en électricité pendant la période de canicule : le Ministre en charge de l’Energie discute avec les partenaires sur le respect des engagements

(Abidjan, 22 mars 2021). Le Ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO, accompagné d’une délégation, est en visite de travail en Côte d’Ivoire. Ce séjour en terre ivoirienne s’inscrit dans le cadre des échanges avec les partenaires du Ghana et de la Côte d’Ivoire à l’approche de la période de canicule dans notre pays. Ces discussions avec les autorités ivoiriennes concernent l’exploitation optimale de l’interconnexion électrique Ferkessedougou – Ouagadougou, après celles entreprise avec les autorités ghananéennes concernant l’interconnexion Bolgatanga-Ouaga. En effet, le Burkina Faso a plus de 65% de sa consommation d’énergie qui vient du Ghana et de la Côte d’Ivoire. Et à ce jour, la Côte d’ivoire qui devrait fournir une puissance de 90MW ne peut honorer que 30MW la nuit et 50MW le jour. Pour ce qui est du Ghana, sur une prévision de 150MW, l’interconnexion ne fournit que 120MW à cause des problèmes de réseau en partie. Le total du manque à gagner pour le Burkina Faso varie entre 80 à 90MW. La consommation à l’intérieur est aussi basée sur le DDO, le HFO et l’énergie solaire.

La  réunion entre les deux parties a permis de faire le diagnostic de la situation et proposer des solutions.

Selon le Directeur général de la SONABEL, Ahmed Baba COULIBAY, cette réunion a été l’occasion de faire le bilan de la fourniture d’énergie électrique en 2020 et les difficultés d’exportation d’énergie électrique vers le Burkina Faso. Des solutions ont été alors proposées pour la fourniture d’énergie électrique en 2021, notamment pendant la période à forte consommation d’électricité (avril à juin).

Le Directeur général de l’énergie de la Côte d’Ivoire, Sabati CISSE, a reconnu qu’il y a des difficultés à satisfaire totalement les besoins de la partie Burkinabé dues à des soucis de production interne de la Cote d’Ivoire. « Nous avons au moins 2 machines à l’arrêt qui entraînent une perte d’au moins 200 MW » a-t-il soutenu. Cependant, il a rassuré que des solutions sont envisagées pour améliorer ce déficit.

La réunion a permis de faire le bilan des échanges d’énergie de 2020 et de parler des perspectives

Après cette réunion technique, les deux ministres en charge de l’énergie ont eu une rencontre avec les techniciens dans la soirée. Le Ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables de la Côte d’Ivoire, Abdourahmane CISSE, a salué la démarche de la délégation burkinabè. « Mon frère du Burkina Faso a profité de l’occasion pour nous présenter ses condoléances suite au décès tragique du Premier Ministre Hamed BAKAYOKO. Il est également porteur d’un message du premier Ministre du Burkina Faso à son homologue par intérim de la Côte d’Ivoire que je me ferai le plaisir de transmettre. C’est une démarche fraternelle pour participer au deuil qui frappe la Côte d’Ivoire » -a-t-il soutenu. Pour ce qui est de la fourniture en électricité des deux pays, l’objectif est de renforcer la collaboration. Pour cela, « des engagements ont été pris et nous avons décidé de constituer une équipe d’experts pour que dans 3 mois, nous puissions avoir un plan directeur qui nous permettra de savoir ce que nous allons faire concrètement dans les prochaines années », a laissé entendre le Ministre Abdourahmane CISSE. Et, de conclure, « nous sortons de cette rencontre avec plein d’espoir et d’optimisme dans les relations de fournitures en électricité entre les deux pays ».

La Cote d’Ivoire est  disposée à améliorer sa collaboration énergétique avec le Burkina

Pour le Ministre en charge de l’Energie du Burkina Faso, Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO, « il y a quelques difficultés de fourniture en électricité constatées ces derniers temps. Et en prélude à la période de canicule, il était de bon ton que nous puissions rencontrer nos partenaires du Ghana et de la Côte d’ivoire pour nous assurer que les contrats qui ont été signés seront respectés ». Pour lui, la Côte d’Ivoire est un partenaire historique avec qui nous étions arrivés à un minimum d’importation de 90MW. Mais à ce jour, la fourniture varie entre 30MW la nuit et 50MW la journée. Il y a donc un manque à gagner de 40 à 50MW. Le cumul de ce manque à gagner avec la Côte d’Ivoire et le Ghana est d’au moins 80 MW. « Cette mission était nécessaire pour que nous puissions parler de visu avec nos partenaires pour leur faire comprendre qu’il y a des contrats qui ont été signés et nous attendons à ce que ces contrats soient respectés », a soutenu Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO.

Selon Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO la Cote va fournir 90MW pour permette aux populations du Burkina Faso de traverser sereinement cette période de canicule

Cependant, ces rencontres ont permis de constater qu’il y a également des difficultés en côte d’Ivoire et au Ghana. D’où la nécessité pour le Burkina Faso d’investir dans sa production interne pour une sécurité énergétique. « Aujourd’hui nous avons un équilibre précaire mais quand il y a un problème en Côte d’Ivoire ou au Ghana le Burkina Faso se trouve affecté. Il nous faut avoir une réserve froide. Aujourd’hui nous avons l’énergie solaire qui nous permet d’avoir des coûts compétitifs à toutes les sortes de technologie et nous devons continuer dans cette lancée pour faire du Burkina Faso le hub de l’énergie solaire en Afrique de l’Ouest. Mais nous allons aussi investir dans les batteries pour que la nuit, nous puissions avoir le relais des centrales solaires. La politique que nous allons développer est de faire en sorte d’assurer une sécurité énergétique pour le Burkina Faso » a expliqué le Ministre en charge de l’énergie du Burkina Faso. Et de rassurer les populations que toutes les équipes sont à la tâche pour répondre à leurs aspirations. « Je voudrais m’excuser auprès des populations pour tous les désagréments qu’ils viendraient à constater pendant cette période de canicule » a-t-il conclu.

 

 

 

 

 

 

A propos Zampaligre

Voir aussi

Accroissement de l’offre énergétique : L’ABER et les régions du Burkina Faso s’accordent sur un partenariat d’électrification

Ouagadougou, 04 juin 2021, DCPM/MEMC. Le Dr Souleymane KONATE, Secrétaire général du Ministère de l’Energie, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *