Home / Actualités / Éclairage public par lampadaires à LED:Une économie de 5.500MWh par an au profit de l’Etat  

Éclairage public par lampadaires à LED:Une économie de 5.500MWh par an au profit de l’Etat  

Dans le cadre du projet 10 500 lampadaires à LED, le Ministère de l’Énergie a remplacé environ 11 056 luminaires classiques au profit de l’éclairage public par lampadaires à LED. Ces lampadaires moins énergétivores ont eu un impact positif sur la vie des populations. Une sortie dans trois villes bénéficiaires que sont Gaoua, Koupéla et Tenkodogo a permis de constater leur satisfaction.

Il est 19h dans la ville de Gaoua, chef-lieu de la région du Sud-ouest ce lundi 18 mai 2020. La nuit s’installe progressivement dans la belle cité de Bafudji. Sous un lampadaire à LED bien éclairé, Alimata ZABRA est en train de servir des frites de pomme de terre, de l’attieké et du poisson à ses clients. Elle doit cette faveur au projet « 10.500 lampadaires à LED » du Ministère de l’Energie. La qualité des installations a fait naître un business autour de ces lampadaires. Alimata ZABRA restauratrice, s’est réjoui de l’opportunité que lui offre cet éclairage public. « Avant, j’étais obligée d’utiliser mes lampes, à cause de la mauvaise qualité de l’éclairage des anciens lampadaires. Mais avec ce nouveau lampadaire, l’éclairage est meilleur. Je bénéficie d’un éclairage de très bonne qualité. Nous remercions les autorités et nous souhaitons qu’ils continuent dans cette lancée » soutient-elle.Ali SAWADOGO est un vendeur de chaussures, installé aux abords du marché de Gaoua. Il arrêtait ses activités à la tombée de la nuit avant l’installation des lampadaires à LED. Il témoigne : « depuis l’avènement de ces lampadaires, je continue mon commerce dans la soirée ».

Sur l’ensemble des artères éclairées certains ont développé des activités génératrices de revenus

Le projet « 10.500 lampadaires à LED du Ministère de l’Energie » vise la réduction de la facture de l’éclairage public tout en offrant aux usagers des voies publiques un confort de circulation la nuit.

A l’instar de la ville de Gaoua, 25 autres villes du Burkina Faso, ont bénéficié des lampadaires à LED dans le cadre de ce projet. Selon le 2e adjoint au maire de la commune de Gaoua, M. Casimir KAMBOU, l’impact du projet sur la vie des populations et sur la physionomie de la ville est perceptible la nuit tombée. « Nos rues sont bien éclairées. Nous remarquons également que les populations profitent de cet éclairage pour mener un certain nombre d’activités commerciales sur des espaces qui n’étaient pas occupés. Cela permet à la ville d’être animée et plus dynamique » se réjouit-il.

Selon le 2e adjoint au maire de la commune de Gaoua, monsieur Casimir KAMBOU, l’impact du projet sur la vie des populations de Gaoua est perceptible la nuit tombée

Autre commune même réalité. Dans la ville de Koupéla, Lucien GUIGMA est chauffeur de taxi moto. Il confie que ses collègues et lui peuvent rester travailler jusqu’à l’heure du couvre-feu. « Avec les anciens lampadaires, on voyait à peine quelques mètres. Mais ces lampadaires à LED offre une bonne visibilité » révèle-t-il. Même son de cloche pour Yacouba SANOGO, employé dans une station-service, qui avoue que grâce à cet éclairage, ils ne sont plus obligés d’allumer leurs ampoules pour travailler les nuits.  Selon le secrétaire général de la mairie de Koupéla, M. Batibié BAZIE, la commune est satisfaite de l’installation des lampadaires à LED. Il a soutenu que le remplacement des anciens lampadaires par ceux à LED a permis un éclairage plus net de la ville. « Cet éclairage public permet de garantir la sécurité, mais également d’améliorer les conditions de vie des habitants de Koupéla qui n’auront plus de problème de lumière pour continuer leurs activités économiques dans la soirée » indique-t-il.

Des bénéficiaires s’approprient le projet

La mairie de Koupéla et les populations collaborent pour entretenir les installations. « Nous sommes à tout moment informé par la population lorsqu’il y a d’éventuels cas d’incivisme, du fait de certains conducteurs qui heurtent les poteaux et détériorent les installations » explique M. BAZIE.

A Tenkodogo, les populations n’ont pas caché leur joie. « Nous sommes très contents de ces lampadaires d’autant plus qu’ils nous permettent de mener nos activités dans la nuit jusqu’à une certaine heure », affirme Saybata KERE, vendeuse de beignets. Profitant également de l’éclairage public, Cyrille KERE, vendeur de café, confie que la venue de ces lampadaires est comme une bénédiction pour eux. « Je remercie le gouvernement pour les efforts qu’il consent pour le bien-être des populations » se réjouit-il.

Sur l’ensemble des artères éclairées certains ont développé des activités génératrices de revenus

Le projet d’installation de « 10 500 lampadaires à LED au profit de l’éclairage public » a permis le remplacement de 451 lampadaires à Haute pression de sodium et de mercure à Gaoua, 130 à Koupéla et 110 à Tenkodogo. Les 10 500 lampadaires remplacés représentent la moitié de l’ensemble de lampadaires publics. La mise en œuvre du projet permet à la SONABEL de réduire de 1,44 MW de puissance et d’économiser une quantité d’énergie de 5 500 MWh/an. Aussi, cela permet d’éviter l’émission de 4 125 tonnes de CO2 par an sur l’environnement.

 

DCPM/ME

A propos Zampaligre

Voir aussi

Projet de développement des connexions à l’électricité : les branchements électriques à 3.000 FCFA à Kaya

Le Projet de développement des connexions à l’électricité (PDCEL) est désormais effectif à Kaya, ville …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *