Home / Mounafica / Visite chez Blaise: le caillou dans les chaussures de Zèph

Visite chez Blaise: le caillou dans les chaussures de Zèph

Achille Tapsoba et Zambendé Sawadogo ont finalement pu aller à Abidjan pour rencontrer Blaise Compaoré. Les photos ont été publiées dans la presse. On y voit un trio esquissant des sourires visiblement arrachés comme à l’ancien temps quand le photographe disait: «Attention, le petit oiseau va sortir…». Eux, ils ont ri mais s’il y a quelqu’un qui ne peut pas avoir la banane dans cette affaire, c’est bien le chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré.

Blaise Compaoré en juillet 2016
Blaise Compaoré entouré par Zembéndé Sawadogo à sa droite et Achille Tapsoba

Déjà que la collaboration avec le CDP n’est pas très aisée pour lui qui a combattu de fort belle manière le système du CDP. Dans l’imaginaire populaire, voir Zèph aux côtés des anciens barons du CDP est mal perçu. Et comme si cela ne suffisait pas, ces barons veulent lui coller l’image de Blaise Compaoré dans ce Burkina des insurgés. Ça passe mal. C’est le caillou dans les chaussures de Zèph. Il aurait peut-être bien aimé se passer de cette situation.

Car tout de suite, on risque de l’associer au projet du «retour triomphale de Blaise Compaoré» comme l’avait dit Salia Sanou, l’ancien maire de Bobo-Dioulasso. A contrario, cette visite porte les traits d’une ‘’déEddisation’’. Le président du CDP, Eddie Komboïgo, était toléré parce qu’il avait l’onction de Fatou Diendéré, l’épouse du général Golf. Aujourd’hui, avec les nouvelles donnes, certains barons veulent reprendre la main. Cela aurait été discuté lors de la visite chez Blaise Compaoré. Et comme d’habitude, sa réponse est restée floue, une sorte de «oui… mais».

Un analyste politique, qui préfère l’épithète ‘’politiste’’, a confié son étonnement de voir que le CDP ne puisse pas tourner la page Blaise Compaoré. Pour lui, il y a certes un devoir de reconnaissance, mais la nouvelle configuration politique oblige à mettre Blaise Compaoré de côté pour relancer le CDP. Et si les dirigeants du parti n’y ont pas pensé, c’était à Blaise himself de leur faire savoir que «Mamadou et Bineta sont devenus grands».

Car, étant juste à la porte d’à côté à Abidjan, c’est quelque peu gênant, et pour les autorités ivoiriennes et pour le pouvoir burkinabè, de voir qu’il garde toujours un œil sur les affaires politiques du Faso.

Mounafica, tout œil tout ouïe!

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

Jean-Bosco Kienou, le tombeur du DG de la Police

Le nouveau directeur général de la Police nationale est le tombeur de l’ancien, le très …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *