Home / Déclarations-Communiqués / Séjour du Président du Faso à Bruxelles: La Belgique soutient la Transition

Séjour du Président du Faso à Bruxelles: La Belgique soutient la Transition

Le Président du Faso, Michel Kafando a eu une séance de travail avec le Vice–Premier ministre et ministre des Affaires étrangères et européennes de Belgique, Didier Reynders, le 12 juin 2015 à Bruxelles. A l’issue de leur entretien M. Reynders a indiqué que son pays soutient la transition au Burkina.

Les deux personnalités se félicitant de l'excellence entre les deux pays
Les deux personnalités se félicitant de l’excellence entre les deux pays

A l’issue d’un entretien avec la délégation Burkinabè présente à Bruxelles et conduite par le Président Michel Kafando, le Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de Belgique s’est dit heureux de cette rencontre avec le Chef de l’Etat burkinabè. Pour Didier Reynders, les relations bilatérales sont excellentes entre les deux pays. «Nous avons une représentation diplomatique à Ouagadougou et nous avons développé des relations, grâce à des liens d’amitié et de présence de Belge dans l’enseignement au Burkina ainsi que dans les liaisons aériennes depuis les accords de 2009» a expliqué le Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de Belgique.
Didier Reynders a ensuite évoqué la réintégration du Burkina dans le programme des pays prioritaires de la coopération b elge. «Un effort a été fait de replacer le Burkina sur la liste des pays de concentration de la coopération Belge, avec la volonté de soutenir les efforts de la transition» a indiqué Mr Reynders. Et de féliciter le Président Kafando pour sa conduite de cette transition : «Mr le Président, je voudrais publiquement vous dire que nous sommes très heureux de voir la manière dont la transition se déroule, y compris sur le plan économique ou des efforts ont été faits pour développer le pays et sortir un certain nombre de Burkinabè de la pauvreté. A côté de cela, il y a la préparation des futures élections présidentielles et locales. Nous souhaitons qu’elles se déroulent dans la transparence en essayant d’inclure le plus grand nombre d’acteurs possible. Il y a certainement des cas qui méritent de ne pas pouvoir être validés comme candidats à ces élections mais tout cela doit se faire de la façon la plus inclusive possible».
Revenant sur le processus de transition au Burkina, le ministre Reynders a souligné qu’il est un modèle qu’il souhaite voir réussir dans d’autres régions d’Afrique.

Séance de travail entre les deux délégations
Séance de travail entre les deux délégations

Pour sa part, le Président du Faso a traduit ses remerciements et sa gratitude au gouvernement belge, pour avoir accepté reprendre la coopération avec le Burkina. «Nous sommes venus témoigner au gouvernement belge, toute la reconnaissance du Burkina Faso d’avoir été reconsidéré dans le programme de concentration de la Belgique. Nous avons fait part au Vice-Premier ministre le point de ce que le gouvernement de la transition a entrepris. J’ai expliqué que notre souci, c’est de pouvoir organiser des élections crédibles et transparentes le 11 octobre 2015, qui puissent servir de référence à d’autres contrées qui seraient dans les mêmes difficultés que nous» a dit Michel Kafando
La direction de la communication de la Présidence du Faso

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

Projet de parc solaire à vocation regionale(PSVR) au Burkina Faso : publication de la nouvelle version du mécanisme de gestion des plaintes

PSVR_Mécanisme de Gestion des Plaintes (version française) 00

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *