Home / Défense-Sécurité / Sécurité: le colonel Auguste Denise Barry à la tête d’un centre d’études stratégiques en défense et sécurité

Sécurité: le colonel Auguste Denise Barry à la tête d’un centre d’études stratégiques en défense et sécurité

Le colonel Auguste Denise Barry, ancien ministre de la Sécurité sous Balise Compaoré et sous la Transition, a présenté à la presse le mardi 20 septembre 2016 le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité (CESDS – lire CesD.S). Il a été créé pour relever les défis sécuritaires qui se posent au Burkina Faso en particulier et au continent africain en général.

Le présidium lors de la cérémonie de lancement du centre
Le présidium lors de la cérémonie de lancement du centre

Plusieurs autorités dont le ministre d’Etat, en charge de la Sécurité intérieure, Simon Compaoré, et l’ancien chef d’état-major général des Armées sénégalaises, le général Lamine Cissé, étaient présentes à la cérémonie de lancement.

Le colonel Auguste Denise Barry, le Secrétaire exécutif du CESDS
Le colonel Auguste Denise Barry, le Secrétaire exécutif du CESDS

L’ancien ministre en charge de la Sécurité sous la Transition, le colonel Auguste Denise Barry a procédé au lancement officiel des activités du Centre d’études stratégiques en défense et sécurité (CESDS) le 20 septembre. Créé en août 2016, le CESDS est un organisme indépendant doté d’une structure associative, n’ayant aucune ambition syndicale, politique et religieuse. Fondé par un groupe d’experts militaires, paramilitaires et universitaires dont le colonel Barry et l’ancien vice-président du Conseil national de la Transition (CNT), le colonel-major Honoré Lucien Nombré, il a pour objectif d’être «un outil pour relever les défis sécuritaires qui se posent au Burkina Faso en particulier et au continent africain en général».

Pour le colonel Auguste Denise Barry, le centre a pour ambition d’être un outil d’aide à la décision pour impacter les politiques et les stratégies étatiques, non étatiques, institutionnelles et non institutionnelles en matière de défense et de sécurité. Il se place ainsi comme un «laboratoire d’idées, un centre de savoirs» qui associe les militaires et les civils, au service du développement national, de la paix et de la sécurité régionale.

Des autorités présentes à la cérémonie
Des autorités présentes à la cérémonie

En plus de cela, il ambitionne aussi d’appuyer l’Etat burkinabè dans sa politique sécuritaire mais également dans la lutte contre le terrorisme. «L’Afrique doit se réveiller, sortir de son fatalisme mortifère et promouvoir la réflexion sur les analyses stratégiques», a dit le colonel Barry qui estime «qu’une génération qui ne peut faire mieux que celle qui l’a précédée ne mérite pas d’exister». Il a conclu en soutenant que les activités du CESDS démarreront dans les jours à venir.

Madina Belemviré

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

Nominations dans l’Armée: qui sont les nouveaux Chefs d’état-major de l’Armée de terre et de l’air?

Le président du Faso, Chef suprême des Forces armées nationales, a nommé le 27 avril …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *