Home / Société / Lutte contre l’impunité: une campagne nationale pour interpeller le gouvernement de la Transition

Lutte contre l’impunité: une campagne nationale pour interpeller le gouvernement de la Transition

La Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) a animé un point de presse, le mardi 15 septembre 2015 à Ouagadougou, pour informer l’opinion de la vaste campagne nationale qu’elle organise du 15 septembre au 3 octobre 2015 afin d’interpeller le gouvernement de la Transition sur son bilan politique et social.

Pour la CCVC, le gouvernement de transition n'a rien fait en matière de lutte contre l'impunité
Pour la CCVC, le gouvernement de transition n’a rien fait en matière de lutte contre l’impunité

La CCVC organise, du 15 septembre au 3 octobre 2015, une vaste campagne nationale sur toute l’étendue du territoire nationale. Cette campagne, qui se tient sous le thème «Contre l’impunité et la vie chère, pour les droits économiques et sociaux, pour les libertés et l’indépendance nationale» a pour objectifs, selon les conférenciers, d’interpeller les prétendants au pouvoir sur les attentes de la population en matière de lutte contre l’impunité, mais aussi soutenir l’éveil des consciences et l’esprit de lutte qui a animé les populations et qui doit continuer de les animer même après la Transition.

Chrysogone Zougmoré
Chrysogone Zougmoré

Il s’agit aussi, annonce 1er Vice-président de la CCVC, Chrysogone Zougmoré, d’interpeller le gouvernement de la Transition sur son bilan politique et social. Pour lui, le gouvernement de la Transition n’a pas pu satisfaire les attentes du peuple sur les questions de l’impunité et de la vie chère.
En matière de lutte contre l’impunité, il a indiqué qu’il y a quelque part une démission totale de la Transition. Il en veut pour preuve les dossiers emblématiques que sont ceux de Thomas Sankara, Norbert Zongo, Boukary Drabo… «Aucun acte de procédure réel n’a été entamé concernant le dossier Norbert Zongo», a-t-il déploré. Idem sur la question des martyrs de l’insurrection où M. Zougmoré a souligné que ce n’est qu’à la veille de la fin de son mandat que le gouvernement de la Transition s’est décidé à mette en place une commission d’enquête.

Les hommes de média ont été invité à relayer l'information
Les hommes de média ont été invité à relayer l’information

Sur les crimes économiques, les délinquants à col blanc, selon les mots de Chrysogone Zougmoré, qui ont pillé les ressources du pays continuent de se la couler douce. En témoigne le cas de Ousmane Guiro qui a été acquitté lors de son procès.
En plus, dit-il, concernant la lutte contre la vie chère, malgré la pression de la population à travers la CCVC, les produits de première nécessité demeurent inaccessibles à la grande masse des populations. De même que la faillite de l’école et de la santé ainsi que la crise du logement et de l’énergie qui sont restés sans solution.
C’est au regard de cette situation que la CCVC, explique le 1er Vice-président, a décidé d’organiser cette campagne nationale qui sera couronnée par une journée nationale citoyenne d’interpellation le samedi 3 octobre 2015 sur toute l’étendue du territoire national. Plusieurs activités de sensibilisation et d’interpellation telles que des conférences de presse, des émissions radio-télé, des conférences publiques… seront au cœur de cette campagne.
Madina Belemviré

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

Quelles valeurs les Burkinabè donnent-ils au travail aujourd’hui?

A la veille du 1er mai, fête du travail, fête des travailleurs et dans un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *