Home / Gouvernance - Développement / Lotissements des secteurs 1 et 5 de Kongoussi: des irrégularités constatées dans les attributions

Lotissements des secteurs 1 et 5 de Kongoussi: des irrégularités constatées dans les attributions

Une délégation conduite par le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure (MATDSI) a convié les représentants de la population de Kongoussi pour leur présenter le rapport d’investigations sur les lotissements des secteurs 1 et 5 de la commune. C’était le jeudi 6 octobre 2016 à Kongoussi.

Simon Compaoré a indiqué qu'une commission sera mise en place sur recommandation de l'équipe de l'inspection technique pour rendre justice
Simon Compaoré a indiqué qu’une commission sera mise en place sur recommandation de l’équipe de l’inspection technique pour rendre justice

«Des insuffisances ont été relevées dans la conduite de la gestion des opérations de lotissement, notamment le recensement», a affirmé l’Inspecteur général des services du MATDSI, Saïdou Zetiyenga, qui a précisé qu’environ 160 personnes ont au moins deux parcelles alors que tous ne sont pas des propriétaires terriens.

Selon M. Zetiyenga, personne ne peut bénéficier de plus d’une parcelle dans la ville à lotir dans le cadre d’un lotissement. «Ceux qui cèdent un hectare de terrain ont une compensation de quatre parcelles. Si vous avez droit aux quatre parcelles, vous devez prendre des dispositions pour que ce soit des membres de votre famille, ou quelqu’un de votre choix pour bénéficier des trois autres parcelles», a-t-il insisté.

Des manquements ont aussi été constatés dans les documents requis pour avoir une parcelle. «Il y a des gens qui ont eu des parcelles sur la base de leurs actes de naissance. La loi n’a pas reconnu l’acte de naissance comme un document à utiliser dans le cadre du lotissement», a fait remarquer Saïdou Zetiyenga qui a soutenu qu’un recensement mal fait ne peut que générer des tensions au moment des attributions.

L'inspecteur, Saïdou Zetiyenga
L’inspecteur, Saïdou Zetiyenga

En plus de cela, a-t-il noté, les investigations ont montré que des parcelles ont été attribuées à des mineurs qui n’avaient pas 15 ans. «Certaines personnes ont mis les noms de leurs enfants qui ont moins de 15 ans. Chose qui est illégale parce que pour être attributaire d’une parcelle, le mineur doit avoir au moins 15 ans», a-t-il souligné.

Pour rétablir la justice, l’équipe de l’Inspection technique chargée de mener les investigations a recommandé la mise en place d’une commission qui va prendre en compte les différents compartiments de la société de Kongoussi. Cette commission, selon le ministre d’Etat en charge de l’Administration territoriale, Simon Compaoré, sera chargée de vérifier s’il y a des gens qui ont payé et qui ne se sont pas attributaires de parcelles et trouver des solutions si c’est le cas. Elle va s’assurer aussi que tous ceux qui ont bénéficié des parcelles sont les bonnes personnes et va examiner également s’il y a des personnes qui avaient leur nom sur les listes et qui n’ont pas pu être attributaire…

Les populations de Kongoussi sont sorties nombreuses pour prendre part à la rencontre
Les populations de Kongoussi sont sorties nombreuses pour prendre part à la rencontre

Notons que l’équipe de l’Inspection technique composée de trois personnes du MATDSI a mené des investigations du 4 au 8 juillet sur demande du ministre Compaoré suite à l’interpellation d’une association dénommée «Justice pour tous pour un logement» qui s’est opposée à ce que le maire accède aux locaux de la mairie, tant que la lumière n’est pas faite sur les lotissements des secteurs 1 et 5 de Kongoussi.

Daouda Zoromé, maire de la commune
Daouda Zoromé, maire de la commune

 

Qu’en pense le maire?

Pour le maire de la commune de Kongoussi, Daouda Zoromé, qui est militant du CDP, cette rencontre est purement politique car de son avis, Simon Compaoré est venu soutenir les membres du MPP pour le chasser de la mairie. Il a précisé que si l’association était reconnue, cela ne posait pas de problème. Mais, dit-il, l’association n’a aucun récépissé et est composée uniquement des membres du MPP. «Son objectif est de faire pression sur moi pour m’obliger à quitter la mairie», a conclu le maire Zoromé.

Madina Belemviré

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

Ministère des Finances: les agents du Trésor passent à la vitesse supérieure avec une grève de 10 jours

Ayant constaté avec «amertume» les propositions de réponses apportées par le gouvernement à la satisfaction …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *