Home / Main courante / Licenciement du DG de la CAMEG: le personnel annonce un sit-in durant une semaine

Licenciement du DG de la CAMEG: le personnel annonce un sit-in durant une semaine

Le personnel de la Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques et des consommables médicaux (CAMEG) a tenu, dans la matinée du mercredi 7 septembre 2016, une assemblée générale aux allures de sit-in. Et pour les jours à venir, ce personnel annonce une semaine de sit-in.

Le DG, Dr Jean Chrysostome Kadeba, avec le Chef du Département communication et relations publiques, lors d'un précédent entretien qu'il nous a accordé
Le DG, Dr Jean Chrysostome Kadeba (d.), avec le Chef du Département communication et relations publiques, lors d’un précédent entretien qu’il nous a accordé

C’est un personnel hors bureau que nous avons trouvé au siège de la CAMEG à Ouagadougou ce mercredi 7 septembre peu après 11 heures. Certains assis dans la cour, d’autres dehors. Tous sont en débrayage. Leurs délégués sont en conclave dans un bureau. Et peu avant 12 heures, ces derniers sortent de leur conclave. Rassemblement, rassemblement, clame l’un d’eux.

Réunie, la soixantaine d’agents présents a été invitée à observer un sit-in d’une semaine à compter du vendredi 9 septembre. Durant ces jours, les services de la CAMEG seront inactifs de 8 heures à 11 heures. Aux dires d’Ali Zongo, le représentant du personnel, ceux qui viendraient pour des commandes durant cette période devront repasser après 11 heures.

Mais avant, Ali Zongo et ses collègues se sont donné rendez-vous au Tribunal administratif de Ouagadougou le jeudi 8 septembre pour assister au procès en appel dans le litige qui oppose le Conseil d’administration de la CAMEG au ministère de la Santé.

Selon Ali Zongo, c’est d’ailleurs ce litige qui est à l’origine du débrayage du jour. En effet, précise-t-il, «cette manifestation fait suite à une crise qui s’est déclarée en mai dernier entre le Conseil d’administration légalement installé en 2014 et le ministère de la Santé» qui a mis en place un nouveau Conseil d’administration en remplacement de celui installé en 2014.

A en croire M. Zongo, le président de ce nouveau Conseil d’administration a émis, hier 6 septembre, une lettre qui licencie le directeur général de la CAMEG et nomme un autre directeur général intérimaire à sa place. Toute chose qui a mis le feu aux poudres au sein du personnel qui, selon M. Zongo, «ne reconnaît pas l’autorité du Dr Konfé» (le nouveau président du Conseil d’administration, Ndlr).

Le risque de paralysie de la CAMEG (qui dessert tout le territoire national en médicaments essentiels génériques et en produits pour les programmes des partenaires – VIH Sida, palu, tuberculose…) devient donc sérieux en ces périodes de forte prévalence de paludisme.

Paangui Parè

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

Santé: des boîtes de sardines avariées vendues à 150 F CFA l’unité saisies par les éléments de la Police municipale

Le directeur général de la Police municipale a présenté à la presse le vendredi 28 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *