Home / Déclarations-Communiqués / Le Mécanisme d’alerte et l’ODJ ont plaidé pour les populations de Kounkoufouanou

Le Mécanisme d’alerte et l’ODJ ont plaidé pour les populations de Kounkoufouanou

MECANISME D’ALERTE
(MBDHP/ REN-LAC / GERDDES / MBDC -/CNP NZ/ CEJ-UJAB / ADEP/AMR/ TON)

images Logo-REN-LAC.-Bonne-version-1

COMMUNIQUE DE PRESSE
Le mardi 25 août 2015, une délégation du Mécanisme d’alerte et de l’Organisation Démocratique de la Jeunesse (ODJ) a été reçue par le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation.
Par cette démarche, le Mécanisme et l’ODJ ont voulu attirer l’attention du Ministre et des autorités nationales sur la situation critique dans laquelle les populations de Kounkoufouanou ont été plongées suite à leur déguerpissement manu militari, ainsi que sur la nécessité de prendre les mesures qui s’imposent face aux préoccupations fondamentales de celles-ci.
En rappel, le 16 juin 2015, les habitants de Kounkoufouanou, agglomération rurale fondée en 1983 et située à environ 70 Km de Fada N’Gourma, ont été déguerpis par des forces de défense et de sécurité, en application d’une décision prise par le conseil des ministres, en sa séance du 18 février 2015, au motif discutable qu’ils étaient installés dans une zone à vocation pastorale érigée en 2004. En plus d’avoir littéralement incendié le village, les hommes de tenue ont mis aux arrêts 36 jeunes du village qu’ils ont déférés aux autorités judiciaires de Fada N’Gourma pour rébellion.
Chassées et abandonnées à elles-mêmes, les populations déguerpies ont élu domicile dans les villages voisins, où elles vivent dans un dénuement total, sous des arbres, exposées à la famine et aux intempéries de la saison hivernale, notamment les vents et les pluies.
Ce n’est que près de deux mois après le déguerpissement, soient les 10 et 13 août 2015, qu’une partie seulement des déplacés a bénéficié d’une assistance émanant de l’Action Sociale du Gourma. Cette aide, en plus de n’avoir pas couvert tous les déguerpis, a été servie comme suit : 1 sac de riz ou de maïs pour 16 personnes ; 1 moustiquaire, 1 natte et un bidon vide de 20 litres par ménage ; des habits et des biscuits aux enfants.
Ainsi, la délégation a déploré le déguerpissement tragique des populations alors même qu’elles étaient établies hors des limites de la zone à vocation pastorale délimitée par des bornes, ainsi que les manquements dans l’assistance à celles-ci. Elle a exprimé son souhait de voir tirer au clair le statut de la localité de Kounkoufouanou, au besoin par un transport des autorités sur les lieux, ainsi que la nécessité d’une concertation franche avec les populations dans l’action administrative.
Au regard de la gravité de la crise humanitaire que traverse les populations déguerpies de Kounkoufouanou et l’urgence qui en découle, la délégation a insisté sur la nécessité pour les autorités de leur venir en aide avec des vivres et du matériel de survie conséquents et de résoudre leur préoccupation fondamentale qui est, soit de les autoriser à retourner sur leurs anciennes terres à Kounkoufouanou, soit leur trouver un autre site d’accueil où elles pourront s’installer et mener convenablement leurs activités.
Enfin, la délégation a remercié le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation pour sa disponibilité.
Ouagadougou, le 1er septembre 2015
Pour le Mécanisme d’alerte et l’ODJ
Le Président du MBDHP

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

Projet de parc solaire à vocation regionale(PSVR) au Burkina Faso : publication de la nouvelle version du mécanisme de gestion des plaintes

PSVR_Mécanisme de Gestion des Plaintes (version française) 00

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *