Home / Société / Journées du pétrolier : la Sonabhy s’ouvre au public

Journées du pétrolier : la Sonabhy s’ouvre au public

En prélude à la célébration de son 30e anniversaire et pour commémorer les journées du pétrolier, la Direction générale de la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (Sonabhy) a animé un point de presse le lundi 8 juin 2015 à son siège. Il s’est agi pour les premiers responsables de la nationale des hydrocarbures de dérouler le programme des activités entrant dans le cadre de ces festivités mais surtout de dévoiler les objectifs de ces journées.

Gambetta Aboubakar Nacro a exprimé la disponibilité de ses services pour toute sollicitation
Gambetta Aboubakar Nacro a exprimé la disponibilité de ses services pour toute sollicitation

Pour animer ce point de presse, le Directeur général de la Sonabhy, Gambetta Aboubakar Nacro, était assisté par ses directeurs centraux.

Dans son intervention, le patron de la société explique que les activités qui seront menées dans le cadre de cette célébration s’inscrivent en droite ligne dans le souci du gouvernement de la Transition de voir les sociétés d’Etat communiquer fortement en toute transparence et sans tabou. «30 ans après, il est important pour nous de s’arrêter pour réfléchir à un nouveau départ et donner une nouvelle allure à cette société qui appartient à toute la nation» a-t-il déclaré. Société stratégique, consciente de sa responsabilité, la Sonabhy se fixe comme objectif, à travers ces journées du pétrolier, de se faire mieux connaître par les populations et les partenaires, d’affirmer l’appartenance des parties prenantes à un même sous-secteur en consolidant les rapports avec les clients, les fournisseurs, les transporteurs; de faire le point sur la consolidation du secteur pétrolier en relation avec les attentes de l’Etat et celles des populations mais surtout de renforcer la culture d’entreprise au niveau du personnel.
Placées sous le thème «croissance du marché des produits pétroliers dans la sous-région: enjeux et perspectives», les journées du pétrolier dont le budget de l’organisation se chiffre à 60 millions de francs Cfa seront, de l’avis de le Directeur général, «un moment de communion de l’entreprise avec les Burkinabè afin que ceux-ci découvrent et comprennent ce que leur société fait pour eux, en dépit des difficultés et des lacunes parfois grossies, qu’ils soient in fine, fiers d’elle».

Les interventions des différents directeurs centraux ont permis de se faire une idée de la situation réelle de la Sonabhy
Les interventions des différents directeurs centraux (à gauche et à droite) ont permis de se faire une idée de la situation réelle de la Sonabhy

En dépit des difficultés conjoncturelles dues à une trésorerie peu reluisante, Gambetta Aboubakar Nacro, loin de sombrer dans un pessimisme chronique, assure que la Sonabhy, 30 ans après sa création, est une entreprise qui «se porte bien» car, argumente-il, elle a engrangé des bénéfices et tente autant que faire se peut d’être une entreprise citoyenne. En témoigne le récent audit dont elle a fait l’objet et qui lui a valu la certification ISO 9008 version 2001. Du reste, au nom de ce principe qui lui est cher et pour répondre aux attentes, elle a procédé à la pose de la première pierre du dépôt de Péni qui, à terme, coûtera la somme de 21 milliards de francs Cfa, et milité en faveur du don de 300 bouteilles d’oxygène à l’hôpital Sourou Sanou de Bobo-Dioulasso d’une valeur de 10 millions de francs Cfa.

Au programme de ces journées du pétrolier qui s’étendront du 6 au 13 juin, plusieurs activités, à savoir une caravane de don de sang, un cross populaire, des conférences publiques, une visite guidée des installations de Bingo…
W. DAVY

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

Quelles valeurs les Burkinabè donnent-ils au travail aujourd’hui?

A la veille du 1er mai, fête du travail, fête des travailleurs et dans un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *