Home / Nè Wendé / Je vais confier ma santé à un vétérinaire

Je vais confier ma santé à un vétérinaire

Nè WendéWaï, affaire de maladies-là, on ne comprend plus rien. Nè Wendé!
Aujourd’hui, tu vas t’asseoir avec quelqu’un, vous allez vous dire au revoir, et demain tu vas apprendre qu’il ne s’est pas réveillé, qu’il est décédé. Haba! Nè Wendé!
On dirait que ce que feu Nobila Cabaret appelait «briquement cardiacou» là est devenu la maladie la plus répandue ici. Les vieux, les jeunes, les hommes, les femmes, les bébés, personne n’est à l’abri des morts subites. Nè Wend!
Mais ce que je ne comprends pas, c’est lorsque tu as la chance de tomber malade, ce sont les personnels de santé qui ne voient pas ton mal pour le guérir. Si tu tombes malade et tu te relèves-là, il faut dire merci à Dieu, parce que c’est lui qui a dit que ton nez n’est pas encore fini. Nè Wendé!
Dès que tu mets les pieds dans un centre médical pour quelques heures, il faut un tricycle après pour ramasser tes papiers d’ordonnances et de visites médicales. Nè Wendé!
Tu vas faire tous les examens cliniques (dont tu n’imagines même pas qu’ils sont en rapport avec ton mal), tu vas acheter toutes sortes de médicaments, mais ton état ne s’améliorera pas. Nè Wendé!
Le lendemain, lorsque tu iras voir un autre toubib, même processus: mêmes visites que celles que tu venais de faire la veille, d’autres ordonnances kilométriques. Nè Wendé!
Ils tâtonnent ou quoi, nos soignants? Le niveau a baissé là-bas aussi, ou bien? Les malades sont devenus des cobayes, des sujets d’expériences labos pour nos toubibs. Nè Wendé!
A cette allure, moi je vais confier ma santé à un vétérinaire retraité plutôt qu’à un toubib sorti de Zogona! Nè Wendé!

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

A quand les tralalas de l’homme?

La femme d’hier allait au salon. Pour se faire une belle coiffure. De nos jours, …

Un commentaire

  1. Là tu as raison

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *