Home / Gouvernance - Développement / Insurrection populaire et coup d’Etat manqué: «Nous assistons malheureusement en ce moment à des querelles vaines et stupides sur la paternité du succès de ces luttes héroïques», dixit Chryzogone Zougmoré

Insurrection populaire et coup d’Etat manqué: «Nous assistons malheureusement en ce moment à des querelles vaines et stupides sur la paternité du succès de ces luttes héroïques», dixit Chryzogone Zougmoré

La Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) a organisé un panel le samedi 25 septembre 2016 à Ouagadougou sur la défense des acquis de l’insurrection populaire et de la résistance au putsch. Objectif, réfléchir sur la meilleure manière de maintenir ces acquis et surtout d’aller de l’avant dans la mobilisation des populations pour arracher davantage d’acquis et de victoires.

Pour la CCVC il ne faudrait plus s’attarder sur les auteurs de la paternité du succès de l’insurrection populaire et de la résistance au putsch
Pour la CCVC il ne faudrait plus s’attarder sur les auteurs de la paternité du succès de l’insurrection populaire et de la résistance au putsch

Le vice-président de la Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC), Chrysogone Zougmoré a déclaré le samedi 24 septembre 2016 au cours d’un panel qu’il ne faudrait plus s’attarder sur les auteurs de la paternité du succès de l’insurrection populaire et de la résistance au putsch. «Nous assistons malheureusement en ce moment à des querelles vaines et stupides sur la paternité du succès de ces luttes héroïques. Au niveau de la CCVC nous ne nous inscrivons pas dans un tel registre, mais dans celui de la réflexion pour l’action», a affirmé M. Zougmoré. Ce qui justifie pour lui, l’organisation de ce panel qui porte sur le thème «Défense et approfondissement des acquis de l’insurrection populaire et de la résistance au putsch de l’ex RSP: bilan et perspectives» et dont l’objectif est de réfléchir sur la meilleure manière de maintenir ces acquis et surtout d’aller de l’avant dans la mobilisation des populations pour arracher davantage d’acquis et de victoires.

Concernant les acquis de l’insurrection, le vice-président de la CCVC a fait remarquer qu’il est déplorable de constater aujourd’hui que les mêmes problèmes demeurent et que les populations attendant toujours les différentes promesses qui ont été faites lors des élections présidentielles. «Ce qui a poussé les uns et les autres à sortir dans la rue les 30 et 31 octobre 2014, ce n’est pas seulement la non révision de l’article 37 mais également les problèmes sociaux tels que les logements, la santé…», a-t-il noté.

Plusieurs jeunes ont pris part au panel
Plusieurs jeunes ont pris part au panel

Pour Bassolma Bazié, membre de la coalition qui a pris part au panel, les hommes politiques doivent avoir un minimum de patriotisme. «Les politiciens ne doivent pas se battre pour chercher la paternité d’une victoire, mais ils doivent le faire pour les générations futures», a-t-il suggéré.

Se prononçant sur les acquis de l’insurrection, M. Bassolma a souligné qu’ils ne veulent pas de la théâtralisation des évènements, mais la justice pour le peuple.  A l’en croire, rien n’a bougé en ce qui concerne les dossiers de justice, car les mêmes tripatouillages qui ont poussé le peuple à sortir les 30 et 31 octobre 2014 se poursuivent au sein de la justice. Il a considéré qu’il est flagrant de constater que «de gros délinquants au col blanc sont libérés des prisons sans justification». «Quand on met des ratures sur des décisions de justice pour pouvoir annuler des mandats d’arrêts c’est honteux», a-t-il déploré.

Notons que ce panel a été animé par le secrétaire général de l’Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ), Gabon Korbeogo et de Yacouba Ketienga du Comité de défense des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP).

Madina Belemviré

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

Ministère des Finances: les agents du Trésor passent à la vitesse supérieure avec une grève de 10 jours

Ayant constaté avec «amertume» les propositions de réponses apportées par le gouvernement à la satisfaction …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *