Home / Société / Houet: 117 ménages de 1500 membres sans abris à Bama

Houet: 117 ménages de 1500 membres sans abris à Bama

Après les dégâts causés par les pluies diluviennes des 27 et 28 juillet derniers à Bama, le ministère de l’Action sociale et de la Solidarité nationale, par l’entremise de sa Direction régionale des Hauts-Bassins, est allé apporter des vivres et des vêtements aux sinistrés, le vendredi 31 juillet 2015. Il en est ressorti que ce sont environ 117 ménages de près 1500 membres qui ont été touchés par les eaux.

Les autorités régionales de l’action sociale des Hauts-Bassins échangeant avec le président du CODESUR sur les techniques de distribution des vivres
Les autorités régionales de l’Action sociale des Hauts-Bassins échangeant avec le président du CODESUR sur les techniques de distribution des vivres

En effet, les 27 et 28 juillet 2015, des pluies diluviennes se sont abattues sur la commune rurale de Bama, située à une trentaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso, sur la RN9, provoquant des inondations dans les secteurs 1 et 6 de la ville. Aussitôt après, les services de la Direction régionale de l’Action sociale et de la Solidarité nationale des Hauts-Bassins se sont mis à pied d’œuvre, selon le DR Sylver Kientega, pour procéder à l’évaluation des ménages touchés afin de faire remonter les données à la hiérarchie pour une éventuelle intervention. Ces évaluations, selon lui, ont permis de déchiffrer rapidement 100 ménages touchés à l’intérieur desquels on retrouve 500 enfants, 120 hommes et 150 femmes environ.

 

Médah V. Aristide (à droite) recevant les vivres et les vêtements des mains de Ousmane Bellem, conseiller technique du gouverneur de la région des Hauts-Bassins
Médah V. Aristide (à droite) recevant les vivres et les vêtements des mains de Ousmane Bellem, conseiller technique du gouverneur de la région des Hauts-Bassins

Aussitôt les informations parvenues au sommet, dit-il, une réaction s’en est suivie. Des vivres composés de 40 sacs de maïs, 40 sacs de riz, de la semoule de maïs, de la sardine, des conserves mais aussi des nattes, des couvertures ont été remis à Médah V Aristide, préfet du départementde Bama, président de la délégation spéciale de la commune et président départemental du comité de secours et d’urgence (CODESUR), pour soulager un tant soit peu les sinistrés, en attendant les évaluations définitives. Lesquelles évaluations ont d’ailleurs donné une nouvelle situation. «Après les évaluations faites urgemment, les services de l’Action sociale ont procédé à nouveau à une réévaluation. Et celle-ci a permis de dénombrer 117 ménages de 1500 membres. Aussi, une quarantaine de femmes enceintes, 120 femmes allaitantes, des personnes âgées et des personnes handicapées ont également été dénombrées» a-t-il fait remarquer, avant de préciser que tous ces aspects seront pris en compte dans les interventions futures.
Sans abris, ces populations sinistrées sont pour la plupart logées dans des écoles identifiées comme sites d’accueil. Mais en vertu de la solidarité intracommunautaire, certains ont été reçus dans des familles qui ont été épargnées par les eaux.
Il faut le noter, les secteurs 1 et 6 inondés sont situés dans un bas-fond et depuis, des pourparlers tentent de les délocaliser des lieux, en vain.
Cheick Omar Traoré

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

Quelles valeurs les Burkinabè donnent-ils au travail aujourd’hui?

A la veille du 1er mai, fête du travail, fête des travailleurs et dans un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *