Home / Société / Fixation des prix du coton et des intrants: une assemblée générale pour informer les producteurs

Fixation des prix du coton et des intrants: une assemblée générale pour informer les producteurs

DEVELOPPEMENT – Le jeudi 7 mai 2014 à Ouagadougou, les membres de l’Association interprofessionnelle du coton du Burkina (AICB) ont rencontré les présidents des Unions provinciales et départementales des producteurs de coton du Burkina Faso pour échanger sur la fixation du prix du coton et des intrants. Ils devront, à leur tour, relayer l’information à la base pour que tous les acteurs soient au même niveau de compréhension et d’intéressement.

Les membres de l'AICB qui ont animé l'assemblée générale avec tous les acteurs de la filière
Les membres de l’AICB qui ont animé l’assemblée générale avec tous les acteurs de la filière

Aussitôt après la conférence de presse avec les médias nationaux et internationaux, les membres de l’AICB se sont déportés au siège de l’Atelier théâtre burkinabè, pour une assemblée générale avec tous les acteurs de premier plan de la production cotonnière. Ce fut une première que les uns et les autres ont appréciée positivement et que les producteurs ont mise à profit pour mieux connaître les dirigeants des sociétés cotonnières.
Comme il fallait s’y attendre, là aussi, il s’agissait de partager les mêmes informations qu’avec la presse: bilan de la campagne 2014-2015, perspectives, annonces de l’AICB et divers.

Forte mobilisation des présidents des unions
Forte mobilisation des présidents des unions

C’est le président de l’UNPCB, président de l’AICB, Karim Traoré, qui s’est adressé à ses collègues. Pour la campagne écoulée et malgré la situation pluviométrique catastrophique, surtout dans la zone de la Tapoa qui a vu sa récolte réduite de moitié, la production nationale a dépassé, pour la deuxième fois de son histoire, la barre des 700 000 T, pour se situer à 710 000 T. Légèrement en dessous du record qui a été atteint en 2005-2006 avec 713 000 T.
L’AICB a également annoncé le prix d’achat du coton qui est de 235 F le kilo pour le premier choix. Une légère hausse de 10 F par rapport à l’année dernière. Un prix qui a été acclamé par l’ensemble des producteurs présents à la rencontre. Celui dit de second choix est à 210F CFA/kg.
L’assemblée générale de l’AICB, tenue le 6 mai dernier, a aussi fixé les prix des intrants pour la campagne 2015-2016. L’engrais composé NPKSB et l’engrais azoté urée sont de 279 F/kg soit 13 953 F le sac au comptant. Et à crédit, 300 F/kg et 15 000F pour le sac.
Karim Traoré a indiqué que sur la base de l’expression des besoins des producteurs pour la campagne qui s’installe, l’AICB a fixé un objectif global de production de 800 000 tonnes de coton au plan national. Un objectif qui, selon lui, doit traduire l’existence d’une bonne cohésion au sein de l’UNPCB.
Il a aussi annoncé que la province du Mouhoun est la 1ère région productrice du coton au Burkina Faso et que le plus gros producteur du Burkina est issu de la province du Kénédougou avec une production 180 tonnes.

Tous les acteurs de la production cotonnière étaient présents
Tous les acteurs de la production cotonnière étaient présents

Karim Traoré a également expliqué aux producteurs qu’en application des dispositions du Fonds de lissage, le prix de référence étant inférieur au prix plancher fixé et payé, il n’y aura pas de paiement d’une ristourne au titre de la campagne 2014-2015. Par ailleurs, suite à la baisse des coûts de coton au niveau mondial, les sociétés cotonnières procèderont à un tirage d’environ 11 milliards de F CFA sur le Fonds de lissage pour assurer le remboursement de la différence entre le prix de référence et le prix plancher fixé en avril 2014.
Le Président de l’Association Fond de lissage, Ali Compaoré, a indiqué que la recette brute de la récolte attendue de 710 000 tonnes va s’établir de 160 milliards de F CFA dont 107 milliards seront reversés aux producteurs après précompte de tous les crédits de la campagne.

Koné Namakoro Tchiègwè, le plus gros producteur de coton du Burkina qui atteint les 180 T en une saision
Koné Namakoro Tchiègwè, le plus gros producteur de coton du Burkina qui atteint les 180 T en une saision

Le Directeur général de la Sofitex, Bernard Zougouri, qui occupe dorénavant les fonctions de Président de l’Association professionnelle des sociétés cotonnières du Burkina (APROCOB), a pour sa part félicité les producteurs et les a invités à taire les divergences au sein de l’UNPCB et à regarder les intérêts supérieurs de la Nation. «Toutes les dispositions seront prises afin d’améliorer la production» a-t-il conclu.
Le président Karim Traoré a conclu l’AG en demandant à ses camarades de produire en quantité et en qualité pour pouvoir bénéficier du relèvement du prix d’achat. Tout le coton a été enlevé et égrené, sauf dans la zone de Faso Coton. Ce sera également chose faite dans les jours à venir, la Sofitex et la Socoma ayant prêté main forte à leur ‘’sœur’’ en lui ouvrant trois de leurs usines. Il a annoncé que la semence en coton Bt est insuffisante et que les producteurs ne pourront pas en disposer à volonté.
Jude Somé

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

Quelles valeurs les Burkinabè donnent-ils au travail aujourd’hui?

A la veille du 1er mai, fête du travail, fête des travailleurs et dans un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *