Home / Monde / Explosions de bombes à Diffa au Niger

Explosions de bombes à Diffa au Niger

Trop c’est trop. L’Etat islamique va trop loin. Jusqu’à quand dureront ces massacres au nom d’un dieu sanguinaire? Quand des bombes explosent pour déchiqueter des corps d’hommes et de femmes, on ne peut pas dire que c’est Dieu, c’est le diable qui mène les âmes en guerre. Personne ne reconnaît la légitimité des fous de Dieu, personne, y compris les croyants musulmans qui s’en démarquent officiellement.

Le marché de Diffa, photo d'illustration
Le marché de Diffa, photo d’illustration

Des explosions simultanées des terroristes de l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest (ex-Boko Haram) qui ont eu lieu ce dimanche 4 octobre, dans la ville de Diffa, ont tué cinq civils, un militaire et les quatre porteurs de bombes. Pourquoi donc continuent-ils cette aventure macabre? Imaginez-vous assis en un lieu quelconque, une bombe explose, faisant des morts et des blessés graves?! Peut-on vivre cela et rester indifférent? Faut-il attendre que cela arrive chez nous pour s’engager à lutter contre? Non! Il est plus que temps de mettre définitivement fin à la campagne meurtrière des fous d’Allah qui ne font pas du mal qu’à eux seuls! Nous sommes en face de réels crimes contre l’humanité. Et à qui profitent ces crimes? A personne. Et qui sont les complices et co-responsables devant l’histoire? Ce sont ceux qui ont les moyens de stopper le fléau et qui laissent faire!
Que ce soit en Afrique, en Europe ou dans la ville regardée comme sainte par tous les croyants monothéistes, Jérusalem, ils ne craignent ni ne respectent rien ni aucune vie humaine. Vous appelez cela Dieu? Il faut se réveiller face au diable et combattre ses djihadistes.
Thomas NIGER

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

France: un policier tué et deux autres blessés dans un attentat près de la Présidence

Dans la soirée du jeudi 20 avril, un policier a été tué et deux autres …

Un commentaire

  1. Il faut inscrire la lutte dans la durée contre ex boko- haram et que les États affectés mutualisent leurs efforts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *