Home / Défense-Sécurité / Enfin, la police des polices pour plus de sécurité des Burkinabè!

Enfin, la police des polices pour plus de sécurité des Burkinabè!

Le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure, Simon Compaoré, a procédé à l’installation de la police des polices,  dans l’après-midi du vendredi 09 septembre 2016 à l’ex-préfecture de Police. Objectif, mieux contrôler les policiers et les gendarmes déployés sur le terrain. S’assurer que les instructions qui leur sont données par les premiers responsables sont respectées.

Le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré
Le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré

Pourquoi la police des polices? Selon le  ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure, le contexte marqué par le terrorisme, l’incivisme et les plaintes sans cesse des usagers de la route à propos des rackettes des forces de sécurité justifie la mise en place de ce service. «Avec le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, nous avons convenu de mettre en place cette structure pour contrôler les actes des policiers et des gendarmes sur le terrain. Vérifier ce qu’ils font et s’ils respectent les instructions données par la hiérarchie», a-t-il soutenu.

La police des polices regroupe une quarantaine de personnes expérimentées pour faire changer les pratiques de terrain et améliorer l’image des forces de sécurité vis-à-vis de l’opinion.

«Quotidiennement et de façon inopinée, les membres de cette structure feront des  descentes sur le terrain pour avoir la situation grandeur nature. Ainsi, pourront-ils réduire à sa proportion congrue les rackets des usagers de la route», de l’avis de Simon Compaoré.

Ce nouveau service aura également pour rôle selon le ministre de la Sécurité, « d’inquiéter les inciviques ». Ses membres auront pour tâches de déployer, regarder, surveiller et conseiller car sans contrôle, il y a risque d’encouragement à la triche. Pourtant, les tentations des agents de terrain relatives aux rackets doivent diminuer.

En outre, estime Simon Compaoré, «les fouilles que la police des polices effectuera permettront de lutter contre le terrorisme».

Pour bien fonctionner, la nouvelle équipe sera coordonnée par Mamoudou Barry, administrateur civil en collaboration avec  M. Philippe Taro et M. Didier Nalma respectivement représentant de la Police et de la Gendarmerie. Dotée d’ores et déjà de cinq véhicules en très bon état, la police des polices commence ses services dès la semaine prochaine. Et pour la sécurité des Burkinabè, elle consacrera plus de 70% de son temps aux activités de terrain et 30% à celles de bureau. Pour ce faire, elle bénéficiera de toutes les facilités administratives pour mener à bien ses missions.

Théophile MONE

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

Nominations dans l’Armée: qui sont les nouveaux Chefs d’état-major de l’Armée de terre et de l’air?

Le président du Faso, Chef suprême des Forces armées nationales, a nommé le 27 avril …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *