Home / Gouvernance - Développement / Dialogue social: les revendications du SYNATIC au centre d’un conclave tripartite

Dialogue social: les revendications du SYNATIC au centre d’un conclave tripartite

Les revendications posées – et qui ont suscité sit-in et grève – par le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) ont été mises au centre d’une rencontre tripartite (ministère en charge de la Communication, ministère en charge des Finances, et ministère en charge de la Fonction publique). La cérémonie d’ouverture de cette rencontre est intervenue dans la matinée du mardi 27 septembre 2016, en présence du ministre de la Communication Rémis Fulgance Dandjinou et de son collège en charge de l’Education nationale, Jean-Martin Coulibaly, qui a salué la tenue de cette rencontre et invité les différentes parties à avoir à l’esprit qu’avant d’être agent de l’Etat, on est tous Burkinabè.

Le ministre Remi Dandjinou: "Tout ce qui est de notre ressort sera mis en œuvre afin que chacun sorte gagnant de cette situation»
Le ministre Remi Dandjinou: « Tout ce qui est de notre ressort sera mis en œuvre afin que chacun sorte gagnant de cette situation» (photo: infowakat.net)

A l’occasion, le ministre Dandjinou a relevé que le SYNATIC a toujours émis le vœu qu’une telle rencontre (tripartite) se tienne. Ce qui, selon lui, est normal dans la mesure où les revendications posées «englobent des aspects qui touchent le ministère de la Fonction publique et le ministère des Finances».

En effet, le syndicat exige, entre autres, la prise des décrets d’application de la loi pour le passage des EPE (Etablissements publics d’Etat) de la communication à sociétés d’Etat dans les meilleurs délais avec comme date de prise d’effet le 1er janvier 2016, l’élaboration d’une nouvelle grille salariale pour le personnel des médias publics et du SIG (Service d’information du gouvernement), l’harmonisation et la revue à la hausse du montant de l’indemnité de code vestimentaire au taux de 200 000 F CFA, l’octroi d’une indemnité de risque au taux de 150 000 F CFA à tous les travailleurs des médias publics et du SIG, l’octroi d’une prime de panier de 100 000 F CFA aux travailleurs des médias publics et du SIG, une augmentation de 100 000 F CFA sur chaque indemnité déjà servie (indemnité d’astreinte, indemnité de technicité, indemnité de logement), la dotation des organes publics (RTB et Editions Sidwaya) en infrastructures et équipements modernes, le reclassement des agents bloqués en B1, A2, et A3 depuis 2004 et une compensation pour ceux qui sont décédés ainsi que pour ceux qui ont été admis à la retraite.

«La balle est dans le camp du gouvernement», selon Siriki Dramé, SG du SYNATIC
«La balle est dans le camp du gouvernement», selon Siriki Dramé, SG du SYNATIC (photo: infowakat.net)

A en croire le ministre Dandjinou, de ces points de revendication, ceux qui relèvent «intrinsèquement» du ministère de la Communication, bénéficieront du maximum d’effort dans le sens de leur satisfaction. Pour le reste, précise-t-il, «il y a des discussions beaucoup plus larges, notamment le cadre dans lequel se mènent les discussions entre le gouvernement et les partenaires sociaux», qui pourrait apporter des réponses. Sa conviction à lui, c’est qu’«il y a des cadres règlementaires et légaux dans lesquels si on touche à un élément, on est obligé de toucher aux autres éléments», comme c’est le cas de l’indemnité de code vestimentaire servie à la fois aux journalistes et aux diplomates et dont la modification au profit des premiers oblige systématiquement à en faire autant pour les seconds.

«Des propositions concrètes et satisfaisantes pour les travailleurs», sinon…

En attendant d’en savoir plus sur l’issue de cette rencontre tripartite, le SYNATIC, par la voix de son Secrétaire général, Sidiki Dramé, dit être venu à cette rencontre pour montrer son esprit de dialogue social, mais surtout pour dire au gouvernement qu’il attend de lui «des propositions concrètes» gages «de sortie de crise». Du reste, clame M. Dramé, «la balle est dans le camp du gouvernement» de qui dépendra, selon qu’il y a eu ou non «des propositions concrètes et satisfaisantes pour les travailleurs» au sortir de la rencontre du jour, le maintien ou non du mot d’ordre de grève annoncée pour le 3 octobre et qui devra durer 72 heures, après un sit-in le 1er septembre suivi d’une première grève le 7 septembre, pour les mêmes revendications.

Les participants à la rencontre tripartite
Les participants à la rencontre tripartite (photo: infowakat.net)

Selon M. Dramé, «ce qui tient actuellement à cœur les travailleurs des médias publics, c’est une meilleure reconsidération des rémunérations sur le plan salariale, indemnitaire, mais aussi donner des moyens conséquents aux travailleurs, notamment des équipements et des infrastructures modernes». «Souvent, révèle-t-il, les travailleurs font du miracle pour donner l’information»; or, «les autorités sont les premières bénéficiaires d’une amélioration de cette situation» nécessaire pour «l’information de qualité» et pour «l’ancrage de la démocratie».

Un minimum d’accord, et à défaut, que l’élan de dialogue soit maintenu

Ce sont autant d’arguments que M. Dramé et ses camarades sauront certainement défendre dans le cadre de la rencontre qui leur offre de discuter – autour d’une même table – avec les représentants du ministère de la Communication ayant à leur tête Hortense Zida, la Secrétaire générale; les représentants du ministère de la Fonction publique conduits par Koudbi Sinaré; et les représentants du ministère en charge des Finances dont le conseiller technique Moumounou Yakambary.

En les quittant, le ministre Dandjinou a émis le vœu qu’ils parviennent à «un minimum d’accord qui permette à ce qu’on ait un climat social apaisé». Et d’ajouter, «ce que je demande au syndicat, c’est que, quelle que soit la situation, que le dialogue continue entre nous».

 Paangui Parè

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

Ministère des Finances: les agents du Trésor passent à la vitesse supérieure avec une grève de 10 jours

Ayant constaté avec «amertume» les propositions de réponses apportées par le gouvernement à la satisfaction …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *