Home / Ca se passe à l'assemblée / Conseil national de la Transition: un accord de prêt pour le financement d’un projet d’appui à la sécurité alimentaire ratifié

Conseil national de la Transition: un accord de prêt pour le financement d’un projet d’appui à la sécurité alimentaire ratifié

La plénière a été présidée par le 1er vice-président du CNT
La plénière a été présidée par le 1er vice-président du CNT

Les députés du Conseil national de la Transition ont, à la faveur de la séance plénière le mardi 7 juillet 2015, marqué leur accord pour la ratification de l’accord de prêt N°CBF 1265 01 D conclu le 26 avril 2015 entre le Burkina Faso et l’Agence française de développement (AFD). Cet accord de prêt va servir au financement du projet d’appui à la sécurité alimentaire dans l’Est du Burkina Faso.

Ils étaient au total 61 votants sur les 90 députés que compte le CNT à se prononcer sur l’accord de prêt conclu entre le Burkina Faso et l’Agence française de développement le 26 avril dernier.

le ministre François Lompo
le ministre François Lompo

Cette plénière, qui a été présidée par le premier Vice-président, Honoré Nombré, a connu la présence du ministre en charge de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques, de l’Assainissement et de la Sécurité alimentaire, François Lompo. Ce prêt va contribuer, de l’avis du ministre Lompo, à améliorer la sécurité alimentaire des populations de l’Est du Burkina Faso en développant leurs capacités de résilience face aux changements climatiques et aux aléas économiques. Il va améliorer les conditions de production, de transformation et de commercialisation des produits qu’ils soient agricoles, pastoraux ou forestiers et du coup améliorer la production elle-même à travers la réalisation de certaines activités.
A en croire le ministre, le projet va également contribuer à une gestion durable et sécurisée des ressources naturelles en renforçant l’application de la loi foncière en milieu rural.

61 députés se sont prononcés sur la loi portant ratification de l’accord de prêt
61 députés se sont prononcés sur la loi portant ratification de l’accord de prêt

La Commission des Affaires étrangères, de la Sécurité et de la Défense (CAESED), a été représentée par le rapporteur Douassi Dembélé qui a présenté la synthèse des travaux. De ce rapport, il ressort que ce projet, qui est sous la tutelle du ministère de l’Agriculture, enregistre un coût global de 25 188 748 800 FCFA. Le financement est assuré principalement par l’AFD avec un apport financier de plus de 22 000 00 000 FCFA repartis en prêt et en subvention. L’Etat burkinabè, pour sa part, contribue à la réalisation de ce projet avec une contrepartie nationale de 2 230 253 800 FCFA. Le reste du financement, 655 957 000 FCFA sera pris en charge par les bénéficiaires du projet en guise de contribution. Pour ce qui est du remboursement du prêt, il s’étalera sur trente ans avec un différé de dix ans.
Madina Belemviré

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

Renforcement de la démocratie au Burkina Faso: le Parlement mobilise près de 5 milliards de F CFA

L’Assemblée nationale a tenu avec succès, le jeudi 20 avril 2017 à Ouagadougou sous la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *