Home / Politique / CENI: les médiateurs de l’UEMOA s’imprègnent des préparatifs des élections

CENI: les médiateurs de l’UEMOA s’imprègnent des préparatifs des élections

Une heure après sa rencontre avec les directeurs d’organes de presse burkinabè, la délégation de l’Association des médiateurs des pays membres de l’UEMOA s’est rendue en fin de matinée du 22 avril 2015 au siège de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à Ouagadougou. Elle est allée s’imprégner des dispositifs mis en place par la CENI pour la bonne tenue des élections du 11octobre.

L’Association des médiateurs des pays membres de l’UEMOA s’est réjouie du travail qu’abat la CENI pour une réussite des élections à venir.
L’Association des médiateurs des pays membres de l’UEMOA s’est réjouie du travail qu’abat la CENI pour une réussite des élections à venir.

«Nous sommes sortis rassurés, confiants et tranquilles que les élections vont se dérouler dans de bonnes conditions et selon le calendrier prévu». C’est par ces propos que Amadou Cheiffou, le médiateur du Niger et vice-président de l’Association des médiateurs des pays membres de l’UEMOA, a qualifié la rencontre d’une heure (huis-clos) qu’a eue son organisation avec les responsables de la CENI ce 22 avril 2015 à Ouagadougou. Selon lui, les difficultés et divergences enregistrées jusque-là sont dans l’ordre normal des choses dans tout processus électoral.
Pour lui, l’existence des institutions judiciaires et de la Constitution permettent d’encadrer le processus tout en trouvant des palliatifs aux difficultés rencontrées. «Nous accordons une grande importance au succès de cette transition, non seulement pour le Burkina Faso, mais aussi pour nos Etats respectifs. L’issue des élections est capitale pour la paix, car la majorité des conflits dans nos pays sont le fait de scrutins mal organisés», a déclaré Amadou Cheiffou, tout en exhortant les organes de la Transition à un dialogue permanent et à l’inclusion de tous les Burkinabè dans le processus, afin d’aboutir «à des élections efficaces pour l’enracinement de l’Etat de droit».
Joachim Bagagnan, premier vice-président de la CENI, confiera que les médiateurs de l’UEMOA ont exprimé leurs inquiétudes par rapport au contenu du nouveau Code électoral au chapitre des dispositions portant sur l’éligibilité. «Nous les avons rassurés, car la CENI travaille dans un cadre légal. Il y a des leviers prévus comme des juridictions de contrôle au niveau administratif et celui qui ne se reconnaitrait pas dans notre façon de conduire le processus peut saisir les juridictions compétentes pour qu’on le rétablisse dans ses droits», a-t-il expliqué.
Avant de prendre congé de ses hôtes, le vice-président de l’Association des médiateurs des pays membres de l’UEMOA a tenu à exprimer sa satisfaction et son optimisme vis-à-vis du processus en cours.
W. DAVY

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

L’intégralité du discours de Zéphirin Diabré

Discours CFOP du 29 avril 2017 00

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *