Home / Société / Campagne cotonnière 2015/2016: les frondeurs ont levé leur mot d’ordre de boycott

Campagne cotonnière 2015/2016: les frondeurs ont levé leur mot d’ordre de boycott

Lors d’une rencontre tenue à Bobo-Dioulasso le mardi 19 mai 2015, les producteurs de coton hostiles à Karim Traoré qui menaçaient de boycotter la campagne cotonnière 2015/2016 ont levé leur mot d’ordre. Ils ont, à l’occasion, appelé leurs partisans à regagner les champs.

Le présidium composé de certains chefs de file des frondeurs
Le présidium composé de certains chefs de file des frondeurs

C’était leur plan «B». Boycotter la campagne cotonnière 2015/2016, afin de contraindre le conseil de gestion de l’UNPCB, dirigé par Karim Traoré, à la démission. Mais, ce mot d’ordre a été levé sans que les frondeurs ne soient satisfaits. A la rencontre, le langage a changé. En lieu et place des propos appelant les producteurs à ne point mettre en terre des semences de coton, ceux-ci ont été servis par des messages tels, «rejoignez vos champs et cultivez le coton». Selon Doyé Zoubiéssé, un des leaders des frondeurs, ce revirement n’est pas un échec du combat déclenché contre la mauvaise gestion de la faitière des producteurs de coton. «Dans toute lutte, il faut savoir faire des concessions» dira-t-il.

Naon Voubié est celui qui a lu la déclaration des frondeurs
Naon Voubié est celui qui a lu la déclaration des frondeurs

Dans une déclaration lue par Naon Voubié, les frondeurs ont reconnus les «efforts du gouvernement qui ont permis l’augmentation du prix du coton graine à 235 FCFA le kilogramme». Par la même occasion, ils ont appelé leurs partisans à rejoindre les champs pour la production du coton.
Toutefois, n’ont-ils pas l’intention de baisser la garde. «Nous allons produire le coton. Mais, nous suivrons avec beaucoup d’attention l’évolution du contrôle effectué au sein de l’UNPCB par l’Autorité supérieure de Contrôle d’Etat (ASCE); l’évolution du dossier auprès de la justice; les propositions de sortie de crise formulées et soumises au ministère en charge de l’Agriculture, de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de la Sécurité alimentaire» lira Naon Voubié.

Une vue de producteurs hostiles à Karim Traoré lors de la rencontre
Une vue de producteurs hostiles à Karim Traoré lors de la rencontre

Aussi, se tablant sur la «gestion opaque des ressources de l’UNPCB par le conseil de gestion dirigé par Karim Traoré», les frondeurs demandent à toutes les sociétés cotonnières de n’effectuer aucune retenue sur leurs ristournes en faveur de l’UNPCB et ce jusqu’à nouvel ordre. Par cette décision, les frondeurs ne veulent pas, selon eux, continuer de cotiser pour «nourrir les familles des autres».
Cheick Omar Traoré

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

Quelles valeurs les Burkinabè donnent-ils au travail aujourd’hui?

A la veille du 1er mai, fête du travail, fête des travailleurs et dans un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *