Home / Economie-Finances / Bobo-Dioulasso: les 30 ans de l’eau Lafi célébrés

Bobo-Dioulasso: les 30 ans de l’eau Lafi célébrés

L’eau minérale naturelle «Lafi» a 30 ans. Pour commémorer cet anniversaire, la Brakina/Sodibo a mené une série d’activités les 16 et 17 septembre 2016 à Bobo-Dioulasso. Le bilan des 30 années d’existence (acquis, difficultés et perspectives) a été porté à la connaissance des partenaires et des consommateurs.

Les officiels à la cérémonie d’ouverture de la journée porte ouverte
Les officiels à la cérémonie d’ouverture de la journée portes ouvertes

Journée portes ouvertes, cross populaire et nettoyage du CMA de Dafra/Bobo-Dioulasso ont été les principales activités de la célébration de cet anniversaire des 30 ans de Lafi. En effet, c’est dans le souci de mettre à la disposition de tous de l’eau de qualité en la rendant accessible, que les Brasseries du Burkina (Brakina) et la Société de distribution de boissons (Sodibo) ont mis sur le marché national l’eau minérale naturelle «Lafi» en 1986. 1986-2016, cela fait 30 ans que cette eau procure le bien-être aux millions de consommateurs du Burkina et même hors des frontières.

Pour le directeur commercial et marketing de la Brakina/Sodibo, les 30 ans de Lafi sont positifs en termes de qualité mais aussi de vente
Pour le directeur commercial et marketing de la Brakina/Sodibo, les 30 ans de Lafi sont positifs en termes de qualité mais aussi de vente

Un anniversaire certes, mais la célébration de ces 30 ans de Lafi est pour les responsables de la Brakina, un moment d’introspection et de projection sur l’avenir. «C’est toujours un grand moment de joie de fêter la longévité d’une marque qui est entrée dans les habitudes de consommation de bon nombre de Burkinabè. Cela montre sa bonne santé et sa capacité à surmonter les épreuves du temps», s’est réjoui Julien Zayro, le directeur commercial et marketing (DCM) de la Brakina/Sodibo, représentant le directeur général.

De la mise en bouteille à l’étiquetage, toutes les étapes de la production de Lafi ont été visitées par ses consommateurs, partenaires, autorités et autres
De la mise en bouteille à l’étiquetage, toutes les étapes de la production de Lafi ont été visitées par ses consommateurs, partenaires et autorités

Trente années parcourues, un bilan positif

«Née en 1986, la marque Lafi, alors bébé en plein contexte révolutionnaire, a connu des moments difficiles de constance avec ses fragiles bouteilles en PVC (polychlorure de vinyle), ses étiquettes en papier, conditionnées en cartons de 12 bouteilles», a rappelé le DCM. Mais, Lafi a su, selon lui, se moderniser au fil du temps pour faire face à la concurrence «déloyale sur le plan réglementaire» et mieux satisfaire ses consommateurs en passant à la bouteille PET plus résistante aux chocs, à des étiquettes OPP (film polypropylène orienté) plus élaborées au plan marketing et un film rétractable à la place du carton. Toute chose qui confère à Lafi sa position de leader sur le marché national selon le DCM. «En 2015, ce sont plus de 30 millions de bouteilles de Lafi vendues au Burkina Faso soit environ 100 milles bouteilles vendues par jour», s’est-il réjoui, avant de reconnaître le mérite des partenaires commerciaux que sont les transporteurs, les distributeurs agréés et les tenanciers de point de vente en détail.

Par cet acte, Lafi invite à être propre autour de soi
Par cet acte, les responsables de Lafi nous invitent à être propres autour de nous
Coupure de gâteau d’anniversaire
Coupure de gâteau d’anniversaire

Malgré les performances fort appréciables, l’eau minérale naturelle Lafi, reconnue pour son goût particulier et inimitable et sa légèreté incomparable fait face à la «concurrence souvent déloyale». Conscient que la concurrence fait partie intégrante de l’environnement commercial, le DCM est cependant pour le traitement des concurrents sur le même pied d’égalité en terme réglementaire. «Tout ce que nous demandons aux autorités, c’est de traiter tout le monde sur le même pied d’égalité. Il faut que l’eau minérale soit clairement définie pour permettre aux consommateurs de savoir choisir», souhaite-t-il.

Qu’à cela ne tienne, les responsables de la Brakina/Sodibo dressent un bilan positif des 30 années d’existence de Lafi.

Faire de la perfection son cheval de bataille

Bilan certes positif, mais les responsables de la Brakina veulent faire de la perfection continue leur cheval de bataille. Ainsi, le DCM a annoncé à l’ouverture de la journée portes ouvertes que dans les jours à venir, les films recouvrant les bouteilles de Lafi connaîtront un relooking «avec un branding plus visible et plus moderne». «Notre ambition, c’est de grandir en terme de qualité pour satisfaire le consommateur», a-t-il insisté.

Photo de famille pour immortaliser l’évènement
Photo de famille pour immortaliser l’évènement

La célébration des 30 ans de Lafi a permis aux partenaires de la marque, aux autorités et aux consommateurs de constater de visu sa chaîne de production. A l’issue de la visite guidée de l’usine, un cross populaire a été organisé dans la soirée du vendredi 16 septembre. Sur une distance d’environ cinq (5) kilomètres, les travailleurs, les responsables de la Brakina/Sodibo, les partenaires, les consommateurs et les différents corps habillés de la ville de Sya se sont frottés. Dans la matinée du samedi 17 septembre, c’est le CMA de Dafra/Bobo qui a été le point de convergence de ces derniers. Munis de pelles, de dabas, de râteaux, de machettes, de brouettes, de balais et autres outils, ils sont allés nettoyer ce Centre de santé. «Tout ce qui pourrait concourir à la santé fait partie aujourd’hui de l’engagement de Lafi qui combat tout ce qui pourrait entraver la santé et le bien-être des populations. Par cet acte, Lafi veut dire que nous devons être propres autour de nous. La santé, ce n’est pas une affaire de riche ou de pauvre. La santé, c’est être propre».

Cheick Omar Traoré

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

Apollinaire Compaoré crée sa banque*

Ça y est! Apollinaire Compaoré, le patron du groupe Planor Afrique, est autorisé à ouvrir …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *