Home / Nè Wendé / Rosi a dégoupillé une grenade

Rosi a dégoupillé une grenade

Nè-Wendé

Des taxes à tout-va vont venir, selon la volonté de la ministre en charge des Finances, alourdir encore et encore le dos très chargé des Burkinabè. Nè Wendé!

En faisant un budget équilibré, la ministre n’a pas trouvé mieux que des taxes sur les boissons et sur les jeux de hasard. Le PMU’B, qui reste pour beaucoup de Burkinabè l’espoir d’un monde meilleur. D’une autre vie possible. Nè Wendé!

Visiblement, Rosi est mal conseillée ou mal renseignée. Même dans les grandes démocraties occidentales, les gains des jeux de hasard ne sont pas imposables. Alors, pourquoi vouloir taxer les gagnants ici au Faso? Le slogan de la nationale des jeux de hasard est pourtant clair: «Les lots aux heureux gagants, les bénéfices à la nation entière!» Nè Wendé!

Peut-être que la ministre ne le sait pas, mais dans le cas du PMU’B, la masse à partager est donnée après plusieurs prélèvements, donc des taxes. En voyant simplement un gagnant du PMU’B avec un gros lot d’une vingtaine de millions, Rosi y voit un moyen de piquer des sous pour les caisses de l’Etat. Ce qui constitue une double taxe, puisque la LONAB a déjà prélevé tout ce qu’il faut pour les finances publiques. Nè Wendé!

Si la ministre avait un grand souci de renflouer les caisses de l’Etat, il y a de gros délinquants au col blanc qui se pavanent ici. On a parlé de crimes économiques et ces criminels courent les rues impunément. D’autres ont gagné les frontières, laissant leur butin. Nè Wendé!

A ce qui se dit, Rosi et Thiéba ne coûteraient pas moins de 20 millions aux finances publiques chaque mois. Et le PM et la ministre des Finances auraient gardé leur salaire des institutions d’où ils sont venus et ce serait de très grosses sommes d’argent. Le patriotisme aurait voulu qu’ils acceptent se conformer à la grille salariale burkinabè. C’est juste un petit sacrifice qui allait les honorer. Mais ils veulent saigner les masses populaires. Nè Wendé!

Il faut que le président du Faso, qui a marché et sué avec les populations pour chasser Blaise Compaoré ouvre l’œil et le bon car avec ces taxes ‘’rosiniennes’’, c’est une grande qui est en voie d’être dégoupillée et les éclats peuvent créer d’énormes dégâts. Quelle idée de vouloir augmenter le prix de la bière et soustraire 10% dans l’argent des gagnants d’au moins 100mille FCFA au PMU ? Il n’est pas encore tard pour tuer dans l’œuf le monstre qui peut naître de l’application de ces taxes. Cette loi de finances est en train de toucher la grande masse de Burkinabè qui n’a plus que les derniers poils du diable à tirer. Nè Wendé!

A propos Fréderic Tieo

Voir aussi

A quand les tralalas de l’homme?

La femme d’hier allait au salon. Pour se faire une belle coiffure. De nos jours, …

5 comments

  1. bien dit Néwendé,ce que la ministre Coulibaly ne sait ,pendant l’insurrection,il y a eu des casses mais aucun insurgé n’a touché à un kiosque PMU’b,lors du putsch de Golf,on a vu des soldats venir au kiosque avec des kalach,mais c’était tout juste pour jouer et repartir.Mais comme madame la ministre n’était pas au Faso pendant ces chauds moments elle ne peut pas comprendre,par contre le trio RSS,connait le rôle de baisseur de tension que joue le pmu.Touche pas à mon pmu sinon n’gaw

  2. Qui vous dit que les gains de jeux de hasard ne sont pas imposables? au contraire ce sont ces gains qui sont les plus frappes d’impôts. Faites bien vos recherches s’il vous plait. Ces deux niches que sont les boissons et le PMU sont de bons créneaux. Si l’état ne prélevé pas de taxes d’ou viendra l’argent pour faire tout ce qu’on lui demande? Et dire que les Burkinabés comptent sur les jeux de hasard pour s’en sortir ma fois n’est pas respectueux de ceux qui travaillent du matin au soir et non passent leur temps a écumer des salles de jeux et autres centres de paris….

    • on voit bien que vous n’avez jamais mis les pieds dans un clu pmu ou dans une salle ‘ludic lydia’.Pour jouer il faut avoir un peu d’argent et les travailleurs jouent au pmu par exemple avec l’espoir de gaganer un gros lot le leitmotiv est ‘la fortune en fin de course’.L’Etat prélève déjà beaucoup sur les jeux pmu de la LONAB,il faut revoir le slogan,’les lots aux heureux gagnants,les bénéfices à la nation entière’.Comment pensez vous que la lonab donne chaque fois de ambulances par ci,des outils agricoles par là.

    • a voir ta photo (ocomar) on sait que tu n’est pas un joueur de pmub qui n’a plus que ce seul espoir pour espérer vivre mieux. sache que tes grandes pensées ne seront pas comprises dans le Burkina profond où vit la majorité des burkinabé. qui vivra vera de toute façon. c’est simple

  3. le gain c’est ce qui revient au joueur après que l’Etat ait prélever ce qui lui revient,voilà pourquoi il est incomprehensible que la ministre veuille encore ponctionner dans ce que le parieur gagne.Nule part au monde le gaagnant au loto,au pmu ou autre ne voit son gain dimunié par les impôts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *